Un ultime podium en 2020 pour Audi, WRT, Vervisch et Weerts

Audi Magazine

Cette fois, la saison 2020 est bel et bien terminée ! C’est en Afrique du Sud, sur le circuit de Kyalami, que l’Intercontinental GT Challenge a rendu ses verdicts au terme de son quatrième rendez-vous. Si la crise actuelle et les difficultés de voyager avaient limité la liste des engagés à douze GT3 seulement, le niveau était incroyablement relevé et la lutte fut sans merci entre les cinq constructeurs présents.

Un ultime podium en 2020 pour Audi, WRT, Vervisch et Weerts
Kyamali

Quatre R8 LMS étaient de la partie, dont trois officiellement soutenues par Audi Sport. Malheureusement, un violent orage est venu perturber la fin de course, celle-ci étant neutralisée pendant plus d’une heure. De quoi empêcher l’Audi Sport Team WRT de se battre jusqu’au bout pour la victoire avec la #32 de l’Italien Mirko Bortolotti et de ses deux équipiers belges, Frédéric Vervisch et Charles Weerts.

Grâce à une course très solide des pilotes et à une stratégie parfaite de l’équipe, l’Audi « belge » pointait pourtant en tête après le dernier ravitaillement. La direction de course estimait toutefois que, au passage sur la ligne de chronométrage marquant la sortie de la pitlane, l’Audi était un mètre derrière la BMW… qu’elle avait ensuite dépassé en reprenant la piste. Fréderic Vervisch devait donc rendre la première place et, comme la course n’était jamais relancée, c’est à cette position qu’il croisait le drapeau à damier dans la nuit sud-africaine.

Kyamali 2

« Terminer à la deuxième place est un bon résultat vu la compétitivité du plateau », estimait toutefois le Belge. « La voiture était très bonne et nous avons fait une course parfaite. Nous sommes vraiment passés très près de la victoire et c’est un mètre qui a fait la différence. Quand il a commencé à pleuvoir, l’eau a commencé à stagner sur l’asphalte et il était difficile de rester sur la piste et de voir quoi que ce soit. Je ne me souviens pas avoir vécu de telles conditions ! »

Intégré à un redoutable équipage avec deux pilotes officiels Audi Sport, Charles Weerts a plus que fait sa part du boulot en épatant de nombreux observateurs. « Ce fut un week-end difficile, mais une belle course », glissait le jeune Aubelois de 19 ans. « Certains de nos rivaux étaient un peu plus rapides, spécialement lors des essais qualificatifs, mais durant la course les choses se sont équilibrées et nous avons livré une super prestation. La voiture était fantastique, nous n’avons pas commis la moindre erreur… Je suis heureux de terminer deuxième, même s’il y a toujours une pointe de déception quand vous manquez la victoire de si peu. Cela signifie que nous pourrons faire mieux l’an prochain. »

Podium Kyamali 2

Impliquée dans un accrochage dès le premier tour, l’autre Audi R8 LMS engagée par Audi Sport Team WRT a connu une course frustrante. Relégué d’emblée à quatre tours, le trio composé de l’Allemand Markus Winkelhock, du Sud-Africain Kelvin van der Linde et de Dries Vanthoor a dû se contenter de la 8e place finale à… deux tours des vainqueurs. Preuve que le rythme de la #31 était particulièrement élevé !

Notons encore la 5e place de Patric Niederhauser, Mattia Drudi et Christopher Haase sur une R8 LMS engagée par l’Audi Sport Team Car Collection.

Dans le classement final du championnat, Audi prend la 3e place (sur un total de neuf marques engagées). Chez les pilotes, Frédéric Vervisch, deuxième tant aux 24 Heures de Spa qu’aux 9 Heures de Kyalami, est le mieux placé des représentants d’Audi à la 4e place.

Suite à l’annulation des 12 Heures de Bathurst (la traditionnelle épreuve d’ouverture de l’Intercontinental GT Challenge ne peut pas être organisée dans le contexte sanitaire actuel), la saison 2021 de cette compétition ne comptera que quatre rendez-vous et elle débutera aux Total 24 Heures de Spa, les 31 juillet et 1er août.

Ces articles vous intéresseront peut-être également