Audi, Vanthoor et Vervisch triomphent dans l’Enfer Vert

Audi Magazine

C’est une course hors du commun. Depuis 1970, les 24 Heures du Nürburgring constituent un défi à part, tant pour les hommes que pour les voitures. Notamment à cause du circuit, long de plus de 25 kilomètres et empruntant la célèbre Nordschleife. Un ruban d’asphalte serpentant au cœur des forêts de l’Eifel. Les pilotes l’appellent L’Enfer Vert. C’est étroit, ça monte, ça descend, ça secoue et… ça va vite, très vite ! En à peine plus de 8 minutes, les meilleurs tours sont avalés à plus de 185 km/h de moyenne par des GT3 serpentant entre des voitures des plus petites catégories. La différence de vitesse est impressionnante et le danger permanent. Ajoutez-y la nuit et une météo souvent capricieuse, avec des averses subites ne tombant qu’à certains endroits du circuit… Ce dimanche en début d’après-midi, c’est d’ailleurs en pneus slicks sur une piste partiellement humide que Dries Vanthoor a fait la différence. Alors au coude au coude avec la meilleure des Mercedes-AMG, le Belge se ménageait une avance d’une cinquantaine de secondes qui allait s’avérer décisive pour l’Audi R8 LMS GT3 evo II #15 de l’Audi Sport Team Phoenix.

Audi, Vanthoor et Vervisch triomphent dans l’Enfer Vert
Vingt-quatre heures durant

Vingt-quatre heures durant, Dries Vanthoor, Frédéric Vervisch, le Sud-Africain Kelvin van der Linde et le Néerlandais Robin Frijns ont rendu une copie absolument parfaite pour offrir à Audi sa 6e victoire depuis 2012. Et pourtant, celle-ci était particulièrement convoitée : l’édition 2022 était en effet la 50e de cette course mythique et tous les grands constructeurs allemands avaient réquisitionné leurs meilleures équipes et leurs meilleurs pilotes. Après deux années de crise sanitaire, c’était aussi le retour du public avec des campings pris d’assaut tout autour du circuit et 230.000 spectateurs environ… Impressionnant !

À l’exception de quelques averses

À l’exception de quelques averses, la météo fut plutôt bonne et le résultat final le démontre. En bouclant 159 tours, l’Audi R8 LMS GT3 evo II victorieuse a égalé le record de la distance détenu depuis 2014 par… Audi ! Pour les Belges Dries Vanthoor et Frédéric Vervisch, déjà lauréats avec l’équipe Phoenix en 2019, c’est un deuxième succès sur la classique allemande. Il en va de même pour Kelvin van der Linde (vainqueur en 2017), mais c’est par contre la première fois que Robin Frijns inscrit son nom au palmarès.

Audi R8 LMS dans le top 6

La bonne forme des Audi se confirme à l’analyse du classement avec pas moins de quatre Audi R8 LMS dans le top 6. Christopher Haase, Nico Müller, Patric Niederhauser et René Rast (Audi Sport Team Car Collection) se classent quatrièmes, devant les autres Audi de Michele Beretta-Kuba Giermaziak-Kim-Luis Schramm-Markus Winkelhock (Scherer Sport Team Phoenix) et Mattia Drudi-Patrick Kolb-Christopher Mies-Patric Niederhauser (Lionspeed by Car Collection Motorsport).

Ce succès à une saveur particulière

« Ce succès à une saveur particulière car il fallait avoir les nerfs solides dans ces conditions variables, spécialement dans les dernières heures », a déclaré Chris Reinke, le patron d’Audi Sport customer racing. « Félicitations à l’Audi Sport Team Phoenix, à nos pilotes, nos mécaniciens, nos ingénieurs et nos responsables de la stratégie. Le fait que les fans pouvaient revenir sur le circuit cette année pour que l’épreuve redevienne la grande fête qu’elle est traditionnellement apporte encore plus de valeur à ce succès. »

À l’heure d’écrire ces lignes, rien n’a été communiqué quant aux ambitions d’Audi pour les prochaines 24 Heures de Spa, programmées le dernier week-end de juillet. Mais il est évident qu’un doublé de la marque aux anneaux sur les deux courses de 24 Heures majeures pour les GT3 ne serait pas pour nous déplaire…

Ces articles vous intéresseront peut-être également