Oubliez le CEO. Fidler est bien plus.

Audi Magazine

Votre voiture est de plus en plus intelligente. Et de plus en plus connectée. Grâce à des connexions internet permanentes, elle réagit toujours plus précisément face aux autres usagers de la route et aux objets. La voiture devient l’un des éléments intelligents d’un grand réseau organique d’objets dynamiques et intelligents. Petit à petit, l’homme déléguera ses décisions et ses réactions. Quelle est la conséquence de cette révolution technologique que sont les ‘cerveaux connectés’ et l’intelligence artificielle pour les managers hors secteur automobile ? David Fidler de Rethinkery Labs nous donne sa vision du futur. Interview.Si nous réfléchissons à l’organisation d’une entreprise aujourd’hui, nous voyons une pyramide avec un patron au sommet. Selon les prévisions de Devin Fidler, chercheur à l’Institute for the Future dans la Silicon Valley, le modèle du futur reposera sur un pouvoir décisionnel réparti. Pas seulement entre êtres humains, mais aussi entre robots intelligents capables de trouver les talents adéquats pour chaque tâche.

« La structure hiérarchique avec un chef au sommet n’est peut-être pas la meilleure forme d’organisation pour le futur. »

« La structure organisationnelle de nombreuses entreprises est adaptée à une manière de travailler qui caractérise notre époque : une production à l’échelle industrielle, avec beaucoup de hiérarchie et de bureaucratie. Les nouvelles technologies nous montrent clairement qu’il existe d’autres possibilités, » explique Devin Fidler, fondateur de Rethinkery Labs, une entreprise de conseil spécialisée dans les modèles d’organisation du futur.

« Le concept de la structure hiérarchique avec un chef au sommet n’est peut-être pas la meilleure forme d’organisation pour l’avenir », estime Devin Fidler. « Si nous voulons disposer du talent adéquat au bon endroit et au bon moment, nous devons nous adresser à des gens différents en fonction des différentes problématiques. En matière de cybersécurité par exemple, le responsable de la sécurité informatique sera sans doute mieux placé pour prendre les décisions que le CEO. Aujourd’hui, la technologie et les téraoctets de données permettent de trouver quasi instantanément la personne la plus adéquate pour résoudre un problème donné. »

Oubliez le CEO. Fidler est bien plus.
Rethinkery Labs élabore et teste de nouveaux modèles

Rethinkery Labs élabore et teste de nouveaux modèles organisationnels afin d’établir l’apparence des systèmes du futur. « Nous voulons ainsi contribuer à la transition vers une économie basée sur l’information et les réseaux. » Leurs recherches ont donné naissance à Robomanager, un système de management virtuel qui automatise des tâches complexes en les scindant en tâches plus petites. Robomanager distribue ensuite ces micro-tâches via des plateformes logicielles afin de composer l’équipe idéale regroupant des talents internes et externes.

« Aujourd’hui, les gens passent beaucoup de temps à chercher du travail. Demain, c’est le travail qui cherchera les gens, » déclare Fidler.

Quelles sont les conséquences pour la relation entre les entreprises et leurs collaborateurs ?

« Si vous pouvez sélectionner la personne la plus apte parmi des millions de candidats et l’intégrer au processus au moment opportun, vous gagnez véritablement en efficacité. Aujourd’hui, nous sous-exploitons les talents en les chargeant d’un trop grand nombre de missions secondaires. Considérons les emplois, tels que nous les connaissons aujourd’hui, comme des conteneurs remplis d’une somme de tâches à accomplir. Nous pouvons repenser ce concept et pêcher, dans ce conteneur, les tâches dans lesquelles une personne se distingue. Si cette personne fait exclusivement ce en quoi elle excelle, au moment propice, nous pouvons parler d’améliorations considérables. »

Dans un système où les collaborateurs sont intégrés ad hoc, qui sera en charge de l’innovation et de la pensée créative ? S’agira-t-il aussi d’un programme informatique ?

« C’est l’un des principaux atouts des systèmes qui font collaborer l’humain et la machine : ils peuvent combiner les forces des deux parties. Si nous, chez Rethinkery Labs, devons réfléchir à l’apparence qu’aura un secteur donné dans le futur, notre système logiciel recherchera des personnes performantes en brainstorming et les engagera pour une mission sur des lieux de travail numériques. Des spécialistes en l’analyse sélectionneront ensuite les idées et les optiques qui présentent le plus grand potentiel. C’est mieux que de travailler systématiquement avec les mêmes personnes, enfermées dans un bureau avec un panneau « Stratégie » accroché à la porte, vous ne trouvez pas ? »

Biographie Devin Fidler

Biographie Devin Fidler

  • Américain, 41 ans.
  • Fondateur de Rethinkery Labs qui étudie les tendances appelées à donner forme aux entreprises du futur.
  • Chercheur à l’Institute for the Future (IFTF) de Palo Alto (Silicon Valley).
  • Conseille des entreprises Fortune 500 à propos de l’impact des technologies sur la structure organisationnelle du futur.
  • A étudié l’histoire à l’Université du Colorado et le développement économique des pays émergents à l’Université de Budapest.