Vincent Vosse, à la tête d’une machine à gagner

Audi Magazine

La passion aurait, dit-on, le pouvoir de déplacer les montagnes. Vous en doutez ? Alors vous n’avez jamais rencontré Vincent Vosse. Le Verviétois, qui fêtera bientôt ses 50 ans, a fait de sa passion son moteur pour faire du Team WRT une incroyable machine à gagner.

Vincent Vosse, à la tête d’une machine à gagner
Entre le petit garçon de 6 ans accompagnant ses parents sur le Circuit de Spa-Francorchamps

Entre le petit garçon de 6 ans accompagnant ses parents sur le Circuit de Spa-Francorchamps et le Team Principal voyant son équipe remporter la catégorie LMP2 aux 24H du Mans 2021, il y a plus de 40 ans. Quatre décennies menées tambour battant avec, en fil rouge, ce sport automobile omniprésent.

« Ce n’était pas une évidence pour moi », tempère Vincent. « Mais différents éléments ont fait que le sport auto est venu à moi. Je me souviens d’avoir accompagné mon père aux 24 Heures de Francorchamps en 1978 puis du fait qu’il avait sponsorisé un pilote de monoplace sur une course. Mes parents connaissaient aussi ceux de Marc Duez, de 15 ans mon aîné, et dont on parlait beaucoup à l’époque. Enfant, j’habitais près de l’Hôtel Amigo, à Verviers. Des pilotes et des membres des équipes y logeaient souvent quand ils venaient rouler à Spa-Francorchamps. Des événements comme le Grand Prix de Formule 1, les 24 Heures de Francorchamps ou les 1000 Km de Spa avaient beaucoup d’aura dans la région. Sans oublier les Boucles de Spa ! Comme tout ça m’intéressait, nous partions avec des amis voir ces épreuves et c’est évidemment là qu’est née ma passion. »

Comme le dit Fred Vervisch

Quinze ans comme pilote professionnel

Comme tant d’autres, Vincent rêve tout d’abord de se glisser derrière un volant. Quelques expériences en karting de location, au pied de la cascade de Coo ou sur la piste d’Ensival, sont les prémices d’une carrière de pilote faite de multiples expériences. Après quelques épreuves en karting, Vincent a découvert la monoplace avant de se tourner vers les courses pour voitures de tourisme et de Grand Tourisme. « Pendant une quinzaine d’années, j’ai eu la chance de faire partie du cercle fermé des pilotes professionnels », raconte Vincent. « Soit j’étais payé par des constructeurs ou des importateurs pour représenter leurs couleurs, soit je parvenais à monter des programmes en amenant mes sponsors et en gardant une partie pour mon salaire. Au cours de ces années, j’ai parfois fait quelques trucs sympas… »

Avec notamment une victoire aux 24 Heures de Spa 2002

Avec notamment une victoire aux 24 Heures de Spa 2002, un succès aux 24 Heures de Zolder, six participations aux 24 Heures du Mans et un titre de champion GT en European Le Mans Series, Vincent a écrit quelques jolies lignes sur son palmarès. C’est aussi durant cette carrière de pilote qu’il a noué des relations avec les Membres d’Audi Sport.

« À la fin de la saison 1994, le cigarettier qui me soutenait en monoplace a arrêté son implication en sport automobile », raconte Vincent. « J’ai dû réorienter ma carrière et j’ai pu, via le Belgian Audi Club, disputer le Belgian Procar en 1995 sur une Audi 80 quattro Supertourisme. De là j’ai été invité à participer à la Coupe du Monde à Kyalami, en Afrique du Sud. J’y ai alors rencontré le Docteur Wolfgang Ullrich, qui était le Directeur d’Audi Sport, et son équipe. Comme j’avais terminé à la 2e place avec mon Audi 80 – derrière la nouvelle Audi A4 – et que le courant était vraiment bien passé, j’ai gardé de bonnes relations avec eux. »

Audi, comme une évidence

Audi, comme une évidence

Vincent ne le sait pas encore, mais cette rencontre aura une influence énorme sur sa deuxième carrière : celle de co-patron d’une équipe qu’il dirige aujourd’hui avec Yves Weerts. « Lorsque nous avons créé le W Racing Team fin 2009, nous voulions absolument travailler avec Audi », explique-t-il. « C’était une évidence ! Audi a gagné partout où la marque est passée. En Championnat du Monde des Rallyes, à la Course de côte de Pikes Peak, en Supertourisme, aux 24 Heures du Mans… J’avais vu comment ils travaillaient, j’avais de bons contacts avec eux et je savais que je pouvais bénéficier d’un soutien en Belgique grâce au dynamisme du Belgian Audi Club. En 2010, c’était la première véritable saison de l’Audi R8 LMS GT3 confiée à des équipes privées. Nous avons acheté les voitures… et nous nous sommes lancés ! »

Si la passion de Vincent Vosse est incontournable, elle est conjuguée à deux autres traits de caractère : un perfectionnisme sans concession et une soif de vaincre jamais étanchée. Alors, depuis 2010, celui que l’on appelle désormais Team WRT a tout gagné en GT3 ! Les 24 Heures de Spa, les 24 Heures du Nürburgring, les 12 Heures de Bathurst, les 24 Heures de Zolder, le Championnat d’Europe GT3 (appelé aujourd’hui GT World Challenge Europe)… et on en passe !

Dès 2011, nous avons reçu la confiance d’Audi Sport pour représenter la marque sur les 24 Heures de Spa

« Dès 2011, nous avons reçu la confiance d’Audi Sport pour représenter la marque sur les 24 Heures de Spa, épreuve que nous avons gagnée », sourit Vincent. « Ça nous a permis de développer toujours plus nos relations avec Audi, non seulement en GT, mais aussi en participant au prestigieux DTM en 2019 et en 2020. »

Presque chaque fois, le Team WRT répond présent. Presque chaque fois, la méthode de travail de l’équipe basée à Baudour fait mouche. Et quand ce n’est pas le cas, la remise en question est immédiate. La machine à gagner connait peu de ratés. Et les récompenses tombent, année après année.

« On me demande souvent quel est le secret de WRT », avoue Vincent. « Mais il n’y a pas de secret particulier. Ce n’est jamais la victoire d’une seule personne – pilote, ingénieur ou autre – ou d’une seule méthode. C’est un travail d’équipe. C’est aussi la volonté de s’améliorer sans cesse. Même quand on a gagné, on pointe en débriefing tout ce qui n’a pas été parfait. Et on veut faire mieux la course suivante… Mon rôle, en tant que Team Principal, c’est de mettre les bonnes personnes au bon endroit. C’est aussi d’insuffler un esprit d’équipe et d’entretenir l’énorme envie de gagner qu’ont tous ceux qui travaillent avec nous. Tous, nous sommes prêts à redoubler d’efforts et à faire des sacrifices si nous savons que la victoire est au bout. C’est une partie du secret. »

Le rêve du Mans

Le rêve du Mans

On l’a compris, Vincent Vosse, Yves Weerts et leurs hommes ne sont pas du genre à se reposer sur leurs lauriers. Au contraire, à leurs yeux, il y a toujours de nouveaux défis à relever. « Fin 2020, quand le DTM a changé de réglementation technique, nous avions envie d’un nouveau challenge », reprend Vincent. « Depuis notre première saison en 2010, nous nous étions toujours dit que nous participerions un jour aux 24 Heures du Mans dans un bon contexte. Et là, tout s’est aligné. Audi Sport a annoncé le développement d’une voiture de la catégorie Hypercar pour de nouveau viser la victoire au Mans en 2023. Et comme nous voulions les convaincre que nous pourrions devenir leur partenaire dans cette aventure, nous nous sommes lancés dans la catégorie LMP2, qui est la deuxième division de l’Endurance. »

Alors que toutes les équipes de pointe en LMP2 disposent de montures identiques (même châssis et même moteur), le Team WRT fait un nouveau carton. L’équipe belge remporte la catégorie aux 24 Heures du Mans, en Championnat du Monde d’Endurance et dans l’European Le Mans Series. « Dans nos rêves les plus fous, c’est quelque chose que nous n’aurions jamais osé imaginer pour notre première saison dans la discipline », avoue le Team Principal. « Désormais, l’objectif est de gagner le classement général. Pour ça, il faut être dans la catégorie Hypercar. Et nous espérons de tout cœur que nous recevrons la confiance d’Audi Sport pour viser la victoire dès 2023 dans la plus grande course d’endurance au monde ! »

En parallèle, le Team WRT continuera à défendre les couleurs des quatre anneaux dans les plus belles courses de GT. Avec encore et toujours le même objectif : gagner.

Ces articles vous intéresseront peut-être également

  • HEADER.jpg
    Audi, Vervisch et Comtoyou deuxièmes de la Coupe du Monde FIA WTCR !
    Lisez l'article
  • HEADER_MScd21_GTWCH_Brands-Hatch_06148.jpg
    Wim Everaerts (ingénieur Team WRT) : « Je suis un compétiteur »
    Lisez l'article
  • HEADER.jpg
    Une saison exceptionnelle pour Audi grâce à WRT, Vanthoor et Weerts
    Lisez l'article