Audi Brussels offre une deuxième vie aux batteries haute tension

Audi Magazine

Si vous vous intéressez aux voitures électriques, vous vous êtes probablement déjà posé cette question : qu'advient-il de la batterie lorsque ma voiture arrive en fin de vie ? Le logiciel BattMAN, développé chez Audi Brussels, leur offre un nouvel avenir.

Audi Brussels offre une deuxième vie  aux batteries haute tension
Afin de tester l'état des batteries haute tension récupérées

Afin de tester l'état des batteries haute tension récupérées, le département qualité d'Audi Brussels a mis au point un test rapide, qui est actuellement déjà utilisé par plusieurs marques du groupe Volkswagen. Connecté à la batterie, Le BattMAN (Battery Monitoring Analysis Necessity) peut mesurer entre autres la résistance d'isolement, la capacité, les températures et la tension en seulement quelques minutes.

Axel Vanden Branden, ingénieur qualité chez Audi Brussels, explique : « Nous sommes capables de mesurer tous les paramètres importants d'une cellule. Ensuite, l’état de chaque cellule séparée est indiqué par une lumière : le vert signifie qu'une cellule est OK, le jaune qu'elle doit être contrôlée davantage et le rouge nous indique que la cellule est défectueuse. »

Trois options de réutilisation

Trois options de réutilisation

Ce test permet d'obtenir une bonne idée de l'état général de la batterie. Par la suite, 3 possibilités peuvent être envisagées.

La première solution est le retraitement. Dans ce processus, la batterie, en raison de son bon ou très bon état, peut servir de pièce de rechange pour les véhicules électriques, après réparation bien sûr. Un certain nombre de concepts connexes sont en cours d'évaluation et de préparation.

Pour la deuxième option, qui concerne les batteries allant d'un état moyen à bon, celles-ci peuvent vivre une deuxième vie en dehors d'un véhicule électrique. Quelques exemples : une borne de recharge rapide flexible, un robot de recharge mobile, un système de transport à conduite autonome ou un chariot élévateur, mais aussi une batterie domestique ou un générateur de secours.

La troisième possibilité est un recyclage efficace dans l'usine pilote du groupe Volkswagen Components à Salzgitter. Ici, seules les batteries complètement épuisées sont soigneusement démantelées jusqu'à leurs matériaux de base tels que l'aluminium, le cuivre, le plastique et la « poudre noire ». Cette « poudre noire » contient les précieux composants des batteries, à savoir le lithium, le nickel, le manganèse, le cobalt et le graphite, qui sont isolés par des partenaires spécialisés à l’aide de moyens hydrométallurgiques avant d'être retraités en matériau de cathode.

Une collaboration fructueuse

Une collaboration fructueuse

Frank Blome, responsable du service Battery Cell and System chez Volkswagen Group Components, est très satisfait de ce logiciel : « Nous savons que les matériaux de batterie recyclés sont tout aussi efficaces que les matériaux neufs. Ces matériaux seront utilisés à l'avenir pour alimenter nos opérations de production de cellules. »

« Le développement de BattMAN ReLife est un excellent exemple de coopération réussie entre les différentes marques du groupe Volkswagen », conclut Volker Germann, PDG d'Audi Brussels.

Ces articles vous intéresseront peut-être également