Du circuit au désert : le concept de sécurité de l’Audi RS Q e-tron

Audi Magazine

Participer au Dakar 2022 avec un véhicule électrifié est une première importante pour Audi. Notamment parce que l'Audi RS Q e-tron a été construite « à partir de zéro », spécialement dans ce but, en un peu plus de 12 mois. Heureusement, Audi a pu s'appuyer sur ses nombreuses années d'expérience dans d'autres compétitions.

Des températures extrêmement élevées, un parcours semé de sable et de rochers, de longues étapes, des sauts d'un mètre de haut... Un véhicule participant au Dakar doit être capable de résister à tout. Non seulement pour avoir une chance de gagner, mais aussi - et surtout - pour protéger les conducteurs en cas de problème. Le danger se cache en effet derrière chaque dune. Pour garantir la sécurité, le savoir-faire d'Audi engrangé dans d'autres disciplines du sport automobile a montré toute son utilité.

Du circuit au désert : le concept de sécurité  de l’Audi RS Q e-tron
Une structure de base en acier

Une structure de base en acier

La structure de base protectrice et porteuse de l'Audi RS Q e-tron est constituée d'un cadre tubulaire en acier allié thermorésistant issu de l'industrie aérospatiale. Par ailleurs, les pilotes sont également protégés par des panneaux en matériau composite insérés dans les espaces situés dans le cadre. Ces composants en plastique renforcé de fibres de carbone (CFRP), parfois complétés par le Zylon, résistant à la déchirure, empêchent la pénétration d'objets pointus provenant de l'extérieur. Ils protègent également les occupants contre d'éventuels problèmes liés au système haute tension.

« La conception structurelle du cadre repose sur des méthodes et des résultats que nous avons affinés pendant des décennies dans de nombreuses disciplines », détaille Axel Löffler, concepteur principal de l'Audi RS Q e-tron. Il fait ainsi référence aux châssis tubulaires du DTM et des châssis en tôle des courses de rallye. Cette expertise a également été utilisée pour construire la carrosserie, qui est constituée de CFRP, de Kevlar ou d'une construction composite, complétée dans certains cas par une structure interne en nid d'abeille.

Diminution du stress

Diminution du stress

Pour une résistance élevée aux rayures, un pare-brise en verre feuilleté provenant de l'Audi A4 a été choisi, tandis que les vitres latérales sont en polycarbonate plus léger. Le champ de vision élargi et l'étanchéité à la poussière contribuent à réduire le stress des occupants.

Dans le cockpit, le pilote et le copilote sont assis dans des monocoques en CFRP semblables à ceux utilisés dans les voitures de DTM et LMP (Le Mans Prototype). Les inserts en mousse et les coussins d'assise gonflables adaptés individuellement absorbent parfaitement les chocs.

Le système haute tension de la transmission électrique avec son convertisseur d'énergie nécessite une protection multiple. La protection de la batterie haute tension est constituée de structures en CFRP, dont certaines sont renforcées par du Zylon.

Plancher avec triple protection

Plancher avec triple protection

La protection du bas de caisse est très complexe. Dans les courses tout-terrain, le plancher est soumis à des charges extrêmes, telles que des sauts de plusieurs mètres de haut, des chutes de pierres et de grandes dénivellations.

Par conséquent, la couche inférieure est constituée d'une plaque d'aluminium qui résiste aux objets durs et absorbe partiellement l'énergie de l'impact. La mousse spéciale qui la surmonte absorbe davantage les chocs et les répartit sur la structure sandwich supérieure. Cette troisième structure protège la batterie haute tension et le réservoir d'essence du convertisseur d'énergie. En cas de dommages importants, la structure entière peut être remplacée pendant la période de repos.

Au total, ce plancher et sa triple protection affiche une épaisseur de 54 millimètres. « Cette conception illustre directement le transfert de nos connaissances du circuit au rallye-raid », explique Axel Löffler.

Protection du système haute tension

Protection du système haute tension

Rien n'a été laissé au hasard non plus en ce qui concerne la protection du système à haute tension. Un moniteur ISO, familier du LMP et de la Formule E, détecte les courants de défaut dangereux. En cas de charge cinétique maximale, par exemple en cas de collision, le système est automatiquement désactivé au-delà d'un certain seuil. Des lampes de contrôle sur la carrosserie et un signal sonore servent de signaux d'avertissement en direction du monde extérieur - par exemple, après un accident.

La voiture est également protégée contre les dégâts causés par l’eau et le feu. D’une part, le système de batterie dispose d’une isolation optimale lors de la traversée d’une rivière. Et d’autre part, un extincteur isolé électriquement dans le système d'extinction d'incendie embarqué protège les passagers en cas d’enflammement. En outre, toute l'équipe Audi, pilotes et copilotes inclus, a reçu au préalable une formation sur la haute tension, tout comme les équipes de sauvetage de l'organisation.

Interrupteur SOS

Interrupteur SOS

Les directives de l'organisation complètent le concept de sécurité. Par exemple, un système de localisation avec interrupteur SOS permet aux occupants de passer un appel d'urgence et d'être retrouvés rapidement. Un enregistreur de données d'accident stocke les variables de mesure les plus importantes pour une analyse ultérieure, et une caméra embarquée montre ce qui se passe dans le cockpit. Le système Sentinel rend les dépassements dans la poussière du désert plus sûrs. Enfin, la réglementation limite la vitesse maximale dans la catégorie T1 à 170 km/h.

Avec cette approche globale, Audi confirme sa réputation d'expert de la sécurité, cette fois dans le désert. Les pilotes d'usine Audi Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Mattias Ekström, ainsi que leurs copilotes Edouard Boulanger, Lucas Cruz et Emil Bergkvist, peuvent donc aborder la course en toute confiance.

Ces articles vous intéresseront peut-être également