Passez toujours au vert avec Audi

Audi Magazine

Ceux qui ont déjà conduit en ville le savent : traverser la circulation urbaine peut être une expérience stressante. Audi, qui cherche toujours à rendre vos trajets plus agréables, propose une solution qui va changer la donne : connecter les nouveaux modèles au système de feux tricolores. Une première mondiale qui arrive maintenant en Europe.

Passez toujours au vert avec Audi
révolutionnaire

Révolutionnaire

Déjà utilisé aux États-Unis depuis 2016, ce service révolutionnaire s’appelle « Traffic Light Information ». il propose une fonction Time-to-Green qui fonctionne comme suit : si le conducteur atteint un feu rouge, un compte à rebours apparaît dans l’Audi virtual cockpit ou en affichage tête haute et décompte les secondes jusqu’à la prochaine phase verte. Plus de 5 000 carrefours en sont déjà équipés aux États-Unis.

Attraper l’« onde verte »

Attraper
l’« onde verte »

Pour aller plus loin encore, Audi a complété son service par une autre fonction, également en Amérique du Nord, dont l’objectif est d’attraper l’« onde verte ». Baptisée Green Light Optimized Speed Advisory (GLOSA), elle indique au conducteur la vitesse idéale pour atteindre le prochain feu au vert. Si cela n’est pas possible dans la vitesse limite autorisée, un compte à rebours s’affiche jusqu’au prochain passage au vert.

Moins de stress, plus de fluidité

Moins de stress, plus de fluidité

Avec l’introduction de cette technologie, Audi veut faciliter davantage les trajets urbains de tous les conducteurs : « Avec la fonction Traffic Light Information, les conducteurs ont plus de contrôle. Ils conduisent plus efficacement et sont plus détendus, car ils savent qu’ils auront le feu au vert, même si celui-ci est à 250 mètres », explique Andre Hainzlmaier, responsable du développement des applications, des services connectés et Smart City chez Audi.

Ingolstadt, première ville européenne

Ingolstadt, première ville européenne

Pour son baptême européen, le système Traffic Light Information fera ses débuts à Ingolstadt, berceau de la marque Audi. D’autres villes devraient suivre en 2020, mais il est encore trop tôt pour en dire plus. « L’introduction en série de ce service pose des défis bien plus importants ici qu’aux États-Unis, où les systèmes de feux tricolores urbains ont été planifiés de manière uniforme sur une vaste zone. En Europe, en revanche, l’infrastructure de transport s’est développée de manière plus locale et décentralisée, et avec une grande variété de technologies de gestion de la circulation », explique Andre Hainzlmaier. « La rapidité avec laquelle d’autres villes se connectent à cette technologie dépend avant tout de la mise en place de normes, d'interfaces de données et de la numérisation des feux tricolores. »

Équipement prévu sur de nombreux modèles

Équipement prévu sur de nombreux modèles

Les fonctions Time-to-Green et GLOSA seront activées dans tous les modèles Audi e-tron ainsi que les Audi A4, A6, A7, A8, Q3, Q7 et Q8 qui seront produits à partir de la mi-juillet (année modèle 2020). Pour bénéficier de ce service, la voiture doit être équipée du pack Audi connect Navigation & Infotainment et de la reconnaissance des panneaux de signalisation par caméra disponible en option

Tout le monde en profitera

Tout le monde en profitera

À long terme, la circulation en ville tirera profit de cette technologie. Par exemple, si les voitures envoient des données anonymes à la ville, les feux tricolores pourront fonctionner de manière plus flexible. Des feux tricolores connectés en réseau pourraient réagir en fonction de la demande. Les conducteurs de véhicules d’autres marques pourront également bénéficier des travaux de développement menés par Audi à travers la technologie Traffic Light Information, ce qui est une bonne nouvelle pour les villes qui pourront utiliser les données anonymes des véhicules pour gérer le trafic plus efficacement.

Un plus pour la conduite autonome

Un plus pour la conduite autonome

À l'avenir, les technologies V2I telles que le système Trafic Light Information faciliteront aussi la conduite automatisée. « La ville est l’un des environnements les plus complexes pour une voiture autonome. Néanmoins, le véhicule doit pouvoir gérer la situation, même sous la pluie ou la neige. L’échange de données avec l’infrastructure de transport peut être très pertinent ici », conclut Andre Hainzlmaier.