La sécurité est une affaire de famille chez Audi

Audi Magazine

Les crash-tests sont depuis longtemps un passage obligé pour tous les véhicules avant leur entrée sur le marché. Leur réussite constitue d’ailleurs souvent un argument de vente imparable. Chez Audi, la sécurité des modèles fait tout simplement partie de l’ADN de la marque. Depuis 75 ans déjà.

Avant que le nom d’Audi ne soit connu de tous, la marque faisait partie d’un groupe automobile constitué de quatre constructeurs appelé Auto Union AG. L’un d’entre eux, DKW, eut l’idée de lancer un crash-test dès 1945, en faisant rouler l’un de ses véhicules depuis le sommet d’une colline. S’inspirant de cet essai historique, Audi continue d’améliorer année après année les contrôles de sécurité.

La sécurité est une affaire de famille chez Audi
La première salle de crash-test

Des laboratoires entièrement consacrés à la sécurité

La première salle de crash-test imaginée par Audi remonte à 1970. Installée à Ingolstadt, elle avait pour but de reproduire le mieux possible les conséquences d’un accident. Cette salle, toujours utilisée de nos jours, permettra à Audi de faire rapidement de grandes avancées en matière de sécurité automobile.

Grâce aux mesures devenues de plus en plus précises, notamment grâce à l’utilisation des caméras, Audi parvient en effet en quelques années à breveter sa première innovation : le système « Procon-ten », soit programmed contraction and tension, ou « contraction et tension programmées » en français. Son principe : lors d'une collision frontale, le volant est tiré vers l'arrière et les ceintures de sécurité avant sont tendues grâce au déplacement du moteur vers l'habitacle par un système de câbles d'acier et de poulies de renvoi. Introduit en 1986, ce système a permis de réduire considérablement le risque de blessure à la tête du conducteur et n'a été abandonné qu'après l'introduction des airbags dans tous les modèles.

 les conditions de routes réelles

Se baser sur les conditions de routes réelles

Avant les années ’90, l’analyse des accidents était principalement basée sur les données obtenues lors des tests effectués dans les laboratoires. Vers le milieu de cette décennie, la recherche évolue et commence à intégrer des éléments issus d’accidents réels dans sa méthodologie. Audi développe alors son propre département consacré à l’étude des accidents. AARU, ou Audi Accident Research Unit, voit le jour en 1998. En collaboration avec les docteurs de l’université de Regensburg, il analyse les données des accidents et identifie les possibilités d’optimisation de sécurité pour les modèles en développement. Les nombreuses études réalisées par ce laboratoire ont débouché sur l’élaboration de systèmes d’aide à la conduite bien connus des conducteurs Audi, tel que l’Audi side assist, qui permet de détecter les véhicules approchant lors d’un changement de bande.

Plus de 20 000 simulations par mois

Plus de 20 000 simulations par mois

Suite à l’augmentation constante du nombre de modèles Audi ainsi qu’à la complexité des designs de carrosserie, les crash-tests sont devenus indispensables à l’heure actuelle. Aujourd’hui, ils permettent d’améliorer la sécurité de tout le monde, des automobilistes mais aussi des piétons. Pratiquement tous les types d’accidents peuvent être simulés de manière virtuelle. Chez Audi, ce sont plus de 200 spécialistes qui s’en occupent au jour le jour. Chaque mois, ils réalisent plus de 20 000 simulations. Parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir, ces simulations ont d’ailleurs lieu très tôt dans le processus de développement, parfois même jusqu’à deux ans avant la construction du premier prototype.

Les véhicules Audi parmi les plus sûrs au monde

Les véhicules Audi parmi les plus sûrs au monde

En matière de sécurité, Audi fait incontestablement partie du top mondial. Tous les modèles de la marque sont équipés de systèmes d’aide à la conduite. Et cela démarre dès le segment compact. L’Audi A3 dispose par exemple de l’active lane assist, pour maintenir le véhicule dans la bande de circulation, ou du pre sense front, très utile afin de détecter la présence de piétons. Des systèmes qui lui avaient permis de recevoir quatre fois la mention « Euro NCAP Advanced ». Un tel niveau d’excellence dans les tests de sécurité est d’ailleurs une habitude chez Audi, à l’image des 5 étoiles (score maximum) obtenues par les Audi Q8, Q7, A1 ainsi que l’Audi e-tron 100 % électrique au test Euro NCAP en 2019. La sécurité est donc un véritable trait de famille chez Audi.