Le moteur cinq cylindres Audi et la transmission quattro : un duo légendaire

Audi Magazine

La transmission quattro et le moteur cinq cylindres Audi sont des technologies ayant une histoire riche, et qui fascinent toujours autant 40 ans après leur création. Plongez-vous dans l'histoire de deux véritables icônes de la philosophie « Vorsprung durch Technik ».

Le moteur cinq cylindres est étroitement lié à l'histoire d'Audi et au patrimoine de course de la marque aux quatre anneaux. La transmission quattro fait également partie de l'ADN d'Audi depuis des décennies. Aujourd'hui, la marque s'engage dans le futur électrique avec la transmission à quatre roues motrices, et poursuit également sa tradition de moteurs puissants avec une nouvelle version du moteur 2.5 TFSI.

Le moteur cinq cylindres Audi et la transmission quattro : un duo légendaire
Un passé de sport automobile

Un passé de sport automobile

Avec le premier moteur cinq cylindres, Audi voulait améliorer ses performances en sport automobile. Le moteur quatre cylindres a donc été complété par un cylindre supplémentaire afin d'augmenter la capacité et la puissance. Associé à la transmission quattro et à un turbocompresseur, le cinq cylindres a changé l'image et le succès d'Audi dans le monde du sport.

En août 1976, ce moteur a été présenté avec l'Audi 100 de deuxième génération (C2), dotée d'une cylindrée de 2 144 cm3 et d'une puissance de 136 ch. Le moteur à essence cinq cylindres de l'Audi quattro de 1980 a fait encore mieux. Avec un turbocompresseur, un refroidisseur intermédiaire et une transmission intégrale permanente, il offrait une combinaison puissante pour le circuit et la route, produisant 147 kW (200 ch). En 1983, cette voiture a propulsé le Finlandais Hannu Mikkola vers le titre du championnat du monde des rallyes.

Un son unique et chargé en émotions

Un son unique et chargé en émotions

Aujourd'hui encore, les cinq cylindres d'Audi maintiennent un niveau d'attraction très élevé. « Leur son est unique », explique Marc Füssel, responsable Thermodynamics/Application Development chez Audi Sport. Cela s’explique par le nombre impair de cylindres. Sous le capot, les cinq pistons montent et descendent dans leurs cylindres selon un ordre d'allumage spécial : 1 - 2 - 4 - 5 - 3.

« Aucun autre moteur ne fait pareil. En particulier à des régimes plus élevés et à des charges plus lourdes, il n'émet pas de cri aussi tonitruant qu'un quatre cylindres », explique M. Füssel. « Le moteur cinq cylindres apporte avec lui une certaine irrégularité, ce qui le rend d'autant plus émotionnel et vivant. »

En démonstration dans les Audi RS 3 Sportback et Audi RS 3 Berline

En démonstration dans les Audi RS 3 Sportback et Audi RS 3 Berline

L'histoire du moteur cinq cylindres se poursuit aujourd'hui dans les nouvelles Audi RS 3 Berline et Audi RS 3 Sportback. Ici aussi, les cinq cylindres procurent un plaisir de conduite supplémentaire. Audi a porté le couple du 2.5 TFSI de ces modèles à 500 Nm, soit 20 Nm de plus que dans la version précédente.

De plus, la nouvelle Audi RS 3 accélère plus rapidement à bas régime. La puissance maximale du moteur de 294 kW (400 ch) est déjà atteinte à 5 600 tr/min, et s'étend sur une large plage de régime jusqu'à 7 000 tr/min. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : les nouvelles Audi RS 3 Berline et Audi RS 3 Sportback accélèrent de 0 à 100 km/h en 3,8 secondes, soit trois dixièmes de seconde de plus que leur prédécesseur.

Découvrez les modèles
Transmission quattro : légende vivante depuis 1980

Transmission quattro : légende vivante depuis 1980

Le système révolutionnaire de transmission à quatre roues motrices d'Audi est également apparu en même temps que le moteur cinq cylindres. Lorsque l'Audi quattro a fait son apparition en 1980, elle marquait l'arrivée inédite d'une nouvelle transmission dans les voitures particulières : un système de transmission à quatre roues motrices léger, compact et efficace. Dès le départ, le système quattro était donc particulièrement adapté aux voitures rapides et sportives.

La transmission quattro est donc rapidement devenue une partie intégrante de l'ADN d'Audi, tant en sport automobile que sur les voitures pour particuliers. De nombreuses campagnes publicitaires célèbres, telles que l'Audi 100 CS quattro escaladant un tremplin de ski avec le pilote de rallye professionnel Harald Demuth au volant, ont également construit sa légende. Avec le succès au rendez-vous : à ce jour, Audi a produit environ 11,8 millions de voitures équipées de sa transmission à quatre roues motrices.

Et maintenant, place à l’électrique

Et maintenant, place à l’électrique

En ajoutant la transmission quattro électrique dans les modèles e-tron - par exemple dans l'Audi RS e-tron GT -, Audi établit la prochaine norme dans l'ère de l'e‑mobilité.

« La technologie quattro est l'un des piliers fondamentaux d'Audi », explique Sebastian Grams, directeur général d'Audi Sport GmbH. « Les succès du passé ont une valeur inestimable pour la transmission quattro d'aujourd'hui, et pour le statut de l'ensemble de la marque Audi. Nous sommes fiers de transférer l'héritage de cette transmission révolutionnaire dans une nouvelle ère de voitures, avec tous les avantages que nos clients du monde entier apprécient. La transmission quattro est désormais également à la pointe de l'e-mobilité. Avec l'Audi RS e-tron GT, nous affichons clairement nos intentions - tout comme la transmission quattro l'a fait à l'époque. »

00:00 | 00:00

Ces articles vous intéresseront peut-être également

  • four-times-quattro-1920x1080_Header.jpg
    Quatre anneaux, quatre roues motrices, quatre décennies : 40 ans de quattro
    Lisez l'article
  • HEADER.jpg
    Stéphane Peterhansel : « L’Audi RS Q e-tron offre beaucoup de plaisir de conduite »
    Lisez l'article
  • HEADER.jpg
    La nouvelle Audi RS 3 : une sportivité inégalée pour booster votre quotidien
    Lisez l'article