GOOSE : « Nous aimons aller en terrain inconnu »

Audi Magazine

Ces dernières années, vous avez certainement eu l’occasion de vous laisser aller au son de Synrise lors d'un festival, dans une discothèque noire de monde ou lors d'une séance de fitness intensive. Croyez-le ou non : le légendaire tube du groupe belge de rock électro GOOSE fête son dixième anniversaire cet automne. Malheureusement, il ne sera pas possible de le célébrer en live. Mais le quatuor a quand même tenu à marquer le coup en sortant la chanson en version 3D immersive. Une conception idéale pour les haut-parleurs Bang&Olufsen de la nouvelle Audi A3 Sportback, équipée de la même technologie 3D. En route pour une séance d'écoute et un entretien avec le groupe.

GOOSE : « Nous aimons aller en terrain inconnu »
Goose

Avant de poursuivre votre lecture, faites d'abord plaisir à vos oreilles. Mettez vos écouteurs et regardez le clip vidéo de Synrise live/immersive sound performance pour profiter pleinement de l'expérience imaginée par GOOSE. « La combinaison du son et de l'image est la plus puissante », justifie Dave Martijn. Vous découvrirez bientôt pourquoi.

Nous avons rendu visite au groupe dans son propre studio, Safari Studios, à Courtrai, où le clip vidéo de la chanson a été enregistré. Un endroit spécial rempli d'instruments : de quelques dizaines de synthétiseurs de tous les formats à un piano à queue. Bien que le groupe soit connu pour ses sonorités électroniques, une chose est sûre : ici, la musique ne se produit pas uniquement en restant devant un écran d'ordinateur.

Pour enregistrer la version immersive de Synrise, des micros ont été placés dans tous les coins de la pièce. L'objectif ? Capturer au mieux toutes les nuances d'une performance live ainsi que l'acoustique de la salle elle-même. Lorsque vous regardez le clip, vous avez immédiatement la merveilleuse sensation de vous promener au milieu et autour du groupe.

Regardez le clip vidéo
Goose

Comment avez-vous fait pour créer des sensations aussi proches de celles d’une performance live ?
Dave Martijn : « Le son change en fonction de la position de la caméra. Lorsque la caméra passe à gauche de la batterie, vous entendez littéralement celle-ci à droite de vos oreilles, comme si vous étiez en train de marcher juste à côté. C'est une façon pour nous de recréer la réalité, d'inviter nos fans à vraiment se rapprocher.

Comment vous est venue l'idée d'enregistrer une version anniversaire de Synrise - et pourquoi spécifiquement avec cette technologie immersive ?
Tom Coghe : « Ce n’est normalement pas dans nos habitudes d’être nostalgiques. Nous préférons toujours regarder devant nous. Nous voulons travailler sur de nouveaux morceaux, réfléchir à l'avenir... Mais un jour, quelqu'un nous a dit que Synrise avait presque 10 ans et cela nous a fait l’effet d’un choc. Pour une fois, nous avons donc décidé de faire un petit tour dans le passé, tout en essayant de faire quelque chose de nouveau. »
Dave Martijn : « C'était une combinaison de différentes choses. À cause du coronavirus, nous avons vu beaucoup de groupes faire des concerts en streaming. Mais nous trouvions souvent que ces représentations étaient sans relief. Cela ne semblait pas nous convenir. D'autant plus que GOOSE est vraiment un groupe dont la réputation s’est faite sur scène. L'énergie que vous ressentez entre des milliers de personnes, la sueur... Vous ne pouvez pas reproduire cela sur par écran interposé. Nous avons donc commencé à réfléchir à une alternative intéressante. Et c'est ainsi que nous avons mis au point cette technologie 3D, afin de créer une expérience qui donne vraiment l'impression que vous êtes dans la même pièce que nous. »

samples goose

À quel point la technologie est-elle importante pour vous ?
Mickael Karkousse: « Vous pouvez facilement ouvrir votre ordinateur et télécharger un programme pour faire de la musique. Mais quelqu'un d'autre a fait le travail à votre place. Nous aimons travailler nous-mêmes avec nos synthés - la plupart n'ont pas de son préprogrammé, il faut le fabriquer soi-même. Une véritable atmosphère compétitive règne dans le studio. En travaillant de cette manière, nous arrivons à produire des compositions uniques. »
Dave Martijn : « Nous avons commencé comme un groupe de rock 'n' roll classique. C'est là que réside notre force. Aujourd’hui, beaucoup de DJ commencent à jouer en live, ils font en quelque sorte le chemin inverse par rapport à nous. Donnez-nous un instrument et nous pourrons faire quelque chose ensemble. En fait, les synthés sont pour nous les guitares modernes. »

Est-ce en expérimentant avec de vrais instruments, en faisant usage de vos mains et en prenant des risques que vous arrivez à de nouvelles choses ?
Mickael Karkousse : « Le producteur français du groupe Cassius - un de nos grands modèles - a dit un jour : "Il faut prendre des risques dans le studio. Car ce qui semble extrême à ce moment-là, ne l'est souvent pas du tout à la fin. Il faut donc se pousser pour aller plus loin. On ne peut jamais aller trop loin". De plus, tout le monde a aujourd'hui accès aux mêmes logiciels. Le danger, c’est que votre musique hérite d’un son trop artificiel si vous ne travaillez qu'avec des effets informatiques. Nous n'aimons pas beaucoup cela. Notre production connaît parfois quelques heureux “accidents”, ce sont souvent eux qui génèrent les meilleurs résultats. »
« Ce que nous aimons aussi faire, comme maintenant avec Synrise, c'est explorer des territoires inconnus. Dans le cadre d’un autre projet réalisé en collaboration avec Audi (pour la chanson Circles, NDLR), nous avons intégré le son du moteur de l'Audi R8 dans une chanson. Cela peut sembler tiré par les cheveux, mais nous avons entendu un synthétiseur dans ce moteur. Nous aimons regarder les choses quotidiennes d’un autre point de vue, et soudain, cela devient quelque chose de complètement différent. »

Regardez le clip vidéo de Circles
Goose & Audi

Y a-t-il des samples particuliers que nous pouvons reconnaître dans Synrise ?
Dave Martijn : « Quelque part au milieu de la chanson, il y a un effet qui fait penser à de la science-fiction. C'est en fait le même appareil qui a développé le son original de R2D2 pour les films Star Wars. »

Vous aimez écouter de la musique dans la voiture ?
Mickael Karkousse : « Absolument. Une bonne chanson qui vous prend au corps fait toujours plaisir, comme Vienna d’Ultravox par exemple (rires). Sans oublier notre propre musique. Il y a quelque chose de cinématographique dans le fait de regarder la route à travers le pare-brise. En tant que chauffeur, vous êtes à la fois caméraman et réalisateur : beaucoup d'histoires se déroulent devant vous. »
Dave Martijn : « Vous ressentez vraiment l'instant présent, comme si vous regardiez à nouveau une photo. »
Tom Coghe : « Lors de l’enregistrement de l’album précédent, nous avons passé beaucoup de temps en voiture à faire de longs trajets dans le désert. La musique devient alors très spéciale. Si vous allumez la radio à ce moment-là, la chanson qui passe est immédiatement liée à l'endroit où vous vous trouvez. C’est également agréable de découvrir ce que les gens du pays écoutent. Qu'il s'agisse de rock classique, de hip-hop ou de musique traditionnelle espagnole. En zappant entre les stations, vous créez une certaine atmosphère. Un peu comme si vous testiez la cuisine locale. »

Goose

Vous venez d'écouter Synrise sur le système audio 3D Bang&Olufsen dans l'Audi A3 Sportback. Que pensez-vous du son de la voiture ?
Mickael Karkousse : « Le système est plus puissant et a un son plus stable que les systèmes traditionnels. Nous avons essayé beaucoup d'options et vous remarquez vraiment la différence entre les paramètres. J'avais un peu peur que cela ne s’entende pas. J'ai ressenti à nouveau la sensation d’être en festival et le caractère spatial de la chanson se fait clairement entendre. C’est la même expérience qu’avec un casque audio. Dans d’autres voitures, la basse fait souvent trembler tout l’habitacle - ce n'est pas le cas ici. »
Dave Martijn : « La musique ne se déforme pas lorsque l’on augmente le volume. C’est très agréable. »

Goose & Audi

À quel point l’expérience sonore est-elle importante sur la route ?
Dave Martijn: « Le son est très important dans notre vie. Et s’il peut être optimal à l’un des rares moments où l’on peut vraiment prendre le temps d’écouter de la musique, alors c’est une véritable plus-value. »
Bert Libeert: « Pour moi, la voiture est l’endroit idéal pour écouter de la musique. Un long trajet est l’occasion rêvée d’enfin découvrir en entier un album que je voulais écouter depuis longtemps. »
Mickael Karkousse : « La voiture est également un lieu de référence. Une mauvaise installation peut parfois vraiment nous frustrer. Si vous écoutez de la musique avec le système audio 3D Bang&Olufsen, le son ne se trouve pas loin de là où nous l’avions imaginé en studio. C’est un beau compliment ! »

Goose

Comment se passe la collaboration avec Audi jusqu’à présent ?
Mickael Karkousse : « Nous ne collaborons pas avec beaucoup de personnes, parce que ce n’est pas évident de lier un groupe à quelque chose qui n’a rien à voir avec la musique. Avec Audi, cela fonctionne car le travail se fait sans complexes. Aucune partie ne force l’autre mais, d’une manière ou d’une autre, nous arrivons à refléter certains de nos projets dans ceux d’Audi. Nous avions le projet de faire une version immersive de Synrise, et le hasard a fait qu’Audi était également impliqué dans cette technologie. L’échange se fait donc naturellement. Si nous avons l’idée folle d’intégrer le son d’une voiture dans notre musique, Audi en facilite la réalisation. Grâce à eux, nous avons pu nous rendre dans l'atelier de l'équipe belge WRT, qui roule avec des Audi R8 LMS, afin de faire rugir la voiture sur une plateforme d'essai, ce que nous n'aurions jamais pu faire autrement. Nous nous complétons mutuellement, ce qui est assez unique. »

Goose & Audi

L’innovation est bien sûr l’un des piliers d’Audi. Quel est votre avis à ce sujet dans le monde de la musique ?
Mickael Karkousse : « Au départ, nous n'aimions pas la technologie immersive, car rien ne vaut une expérience en live. C'est ce que le public attend de nous. Mais comme cela n’était plus possible, nous avons eu le temps d’explorer cette technologie. Parfois, ce sont les événements qui vous poussent à innover. Mais ce n'est pas notre mission. Nous ne voulons pas être le groupe qui dit : nous faisons de la musique et nous sommes aussi innovants. »
Dave Martijn : « Nous faisons ce que nous voulons, mais les défis nous attirent aussi. Dans ce cas-ci, je pense qu’il était question de regarder derrière nous et de se dire : que s’est-il passé ? »

Goose

Selon vous, qu'est-ce qui a le plus changé au cours des dix dernières années - et quelles évolutions voyez-vous pour l'avenir ?
Dave Martijn : « Les médias sociaux ont pris une importance considérable. Ce qui est bien, c'est que vous pouvez raconter votre propre histoire, mais vous devenez également submergé par le contenu - il est difficile de s'y retrouver. Si vous avez quelque chose à dire sur un nouveau projet ou une nouvelle musique, c'est très amusant. Mais inventer quelque chose pour être visible, ce n'est pas vraiment notre truc. »
Mickael Karkousse :« La musique est partout de nos jours, elle devient presque quelque chose d'inférieur. Il existe des bases de données pleines de musique, mais avec beaucoup moins d'émotion. Alors qu'autrefois, c'était plutôt un art. Vous aviez aussi plus l'image mythique de l'artiste, le contenu "sexe, drogue et rock'n'roll" qui a un peu disparu. Beaucoup de musiques à la radio se ressemblent. Mais on voit de plus en plus de groupes qui s'en sortent et qui revendiquent à nouveau leur place. La situation actuelle de confinement est très intéressante pour la musique. C'est à nouveau à nous de décider ce que nous faisons - et non pas parce que quelqu'un attend quelque chose de nous. La musique ne sort pas comme ça gratuitement d’une boîte, ce n’est pas une ressource comme l'eau du robinet. Dans tout ce que nous vivons, nous devons essayer de ne pas prendre les choses pour acquises, mais de les apprécier vraiment... Amen. » (rires)

Découvrez la nouvelle Audi A3 Sportback

Ces articles vous intéresseront peut-être également