Valentino Rossi : « Je m’amuse au volant de l’Audi R8 LMS GT3 »

Audi Magazine

C’est probablement LE transfert de l’année dans le monde des sports mécaniques. Véritable légende vivante de la moto, Valentino Rossi a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière de pilote. Et c’est le Team WRT que le nonuple champion du monde a choisi ! Au volant d’une Audi R8 LMS GT3 de l’équipe belge, le « Doctor », comme on le surnomme, participera aux dix épreuves du GT World Challenge Europe, dont les 24 Heures de Spa.

« Rouler en sport automobile après ma carrière en moto a toujours fait partie de mes projets », confie l’Italien. « Ce moment est arrivé. Ma carrière en moto est terminée, mais j’ai encore envie de compétition. La course est toute ma vie, ce que je préfère faire. Et je pense que j’ai encore l’énergie pour disputer quelques saisons en voiture… »

Valentino Rossi : « Je m’amuse au volant de l’Audi R8 LMS GT3 »
En réalité, Valentino Rossi ne sera pas un pur débutant.

En réalité, Valentino Rossi ne sera pas un pur débutant. Il a déjà disputé quatre courses en GT3, trois rallyes du Championnat du Monde (WRC) et il est septuple vainqueur du Monza Rally Show. Ce sera néanmoins la première fois qu’il visera un championnat.

« Avant de choisir mon programme, plusieurs paramètres sont entrés en compte », explique-t-il. « Tout d’abord, je voulais essayer l’Audi R8 LMS GT3. Je l’ai fait en décembre à Valencia et j’ai été tout de suite séduit. La voiture est très agréable à piloter, très performante et je m’amuse beaucoup à son volant. L’autre point qui m’a attiré, c’est le championnat. J’aime beaucoup le format du GT World Challenge Europe, avec des courses sprint et des épreuves d’endurance... dont les 24 Heures de Spa, que je voulais vraiment disputer un jour. Et puis la dernière chose qu’il fallait pour me convaincre, c’est l’équipe. »

Devenue en dix ans l’une des incontestables références sur la scène mondiale

Devenue en dix ans l’une des incontestables références sur la scène mondiale, c’est donc l’équipe WRT qui accueillera Valentino Rossi en ses rangs. « Voir Valentino au volant d’une de nos Audi faisait clairement partie de mes rêves », explique Vincent Vosse, le patron du Team WRT. « J'avais déjà essayé par le passé de prendre contact avec lui pour faire l'un ou l'autre one shot. En tant que passionné de sports mécaniques, c'est un honneur de l'avoir avec nous. Valentino, c'est neuf titres de champion du monde, mais c’est surtout une vraie légende de son sport… et même du sport en règle générale. Il suffit de voir les centaines de milliers de fans qu’il a sur les réseaux sociaux et tous ceux qui affichent sur les circuits le fameux numéro 46 pour comprendre à quel point c’est un phénomène. En outre, Valentino est extrêmement simple, sympa et facile à vivre. Ce qui ressort le plus de nos premiers contacts, c’est qu’il est profondément passionné ! Il a envie de s'amuser, mais en même temps de bien faire les choses. »

L’Italien lui-même ne fait pas de mystère quant à sa décision.

L’Italien lui-même ne fait pas de mystère quant à sa décision. « J’ai choisi le Team WRT car Vincent Vosse est venu me voir chez moi, à Tavulia, et j’ai aimé son approche », précise simplement le « Doctor », bientôt papa pour la première fois. « Le Team WRT, c’est vraiment le top. En 2012, quand j’ai participé à deux courses du championnat endurance, ils étaient déjà la référence. J’aime l’idée de rouler sur une Audi et avec cette équipe hyper compétitive, habituée à toujours se battre pour la victoire. Au-delà des résultats, le côté humain a également été un point très important durant toute ma carrière. Vous savez, mon équipe, c'est en quelque sorte ma deuxième famille, celle qui m’entoure sur les circuits. Or, je pense qu’avec WRT je pourrai avoir ce que je recherche : la performance et la bonne ambiance. Je vais aussi apprendre à partager mon véhicule avec d’autres pilotes, ce qui ne m’est jamais arrivé en moto. Et même si je n’ai pas encore le droit de vous donner les noms de mes équipiers, je peux vous dire que ce sont des gars hyper performants. D’un côté cela va augmenter la pression, mais en même temps ce sera plus facile pour moi : avoir deux équipiers rapides et expérimentés me permettra d’apprendre à leur contact. Et comme ce sont aussi des mecs sympas, je suis convaincu que l'on va passer de bons moments ensemble. J’espère donc prendre un maximum de plaisir sur les courses ! »

Ayant de très nombreux fans en Belgique

Ayant de très nombreux fans en Belgique, comme partout dans le monde, Valentino Rossi attend impatiemment les 24 Heures de Spa (30 et 31 juillet), point d’orgue de la saison dans le GT World Challenge Europe. « En roulant avec WRT, ce sera notre course à la maison », glisse le pilote de Tavulia, qui se sentira aussi chez lui lors des épreuves d’Imola et de Misano. « J’ai roulé sur Spa-Francorchamps uniquement sur… simulateur. En réalité, je n'ai jamais mis les pieds là-bas ! C'est vraiment un circuit mythique. Et les 24H de Spa sont clairement la plus belle course de GT au monde. Ce sera sûrement difficile, notamment avec le roulage pendant la nuit, mais je me réjouis de m’y frotter. »

Compétiteur dans l’âme, Valentino ne vient pas pour faire de la figuration.

Compétiteur dans l’âme, Valentino ne vient pas pour faire de la figuration. Le choix de deux équipiers très réputés en est une preuve supplémentaire. Alors, retrouverons-nous l’Italien sur le podium très rapidement, lui dont la dernière victoire en MotoGP remonte à 2017 et le dernier podium à 2020 ? « Je ne sais pas très bien à quoi m’attendre », glisse-t-il. « Bien sûr que je voudrais être compétitif et me battre pour le podium. En serai-je capable ? On le verra pendant la saison. Comme je vais participer aux 10 épreuves du championnat, je vais bénéficier de beaucoup de roulage. C'est un gros programme qui va me demander pas mal de temps, mais ce n’est pas excessif non plus. Une saison de MotoGP, c’est 20 courses. Je pense donc que 10 rendez-vous est un bon équilibre. J’ai vraiment hâte que ça commence ! »

Avec l’expérience qui est la sienne dans le sport automobile, Vincent Vosse se veut à la fois optimiste et… prudent.

Avec l’expérience qui est la sienne dans le sport automobile, Vincent Vosse se veut à la fois optimiste et… prudent. « Lors des tests que nous effectués avec lui à Valence, début décembre, nous avons directement vu que son retour technique est déjà très bon », précise le boss de WRT. « Il s'est adapté facilement à la voiture, mais, et c’est logique, il lui faudra encore un peu de temps avant d'être au niveau des pilotes professionnels. On sait toutefois à quel point les grands champions ont cette envie de réussir. Ils savent comment préparer un événement pour être performant au bon moment. Il pourra aussi beaucoup apprendre de ses deux équipiers et nous l’épaulerons du mieux possible. Je suis donc bien plus enthousiaste qu’inquiet. »

Tant sur le plan médiatique que sur le plan sportif, la venue de Valentino Rossi dans le GT World Challenge Europe est l’un des grands points d’intérêt d’une saison 2022 qui sera lancée à Imola du 1er au 3 avril. Et comptez sur le Docteur pour faire briller les quatre anneaux qui nous sont si chers !

Ces articles vous intéresseront peut-être également