Audi et DTM : premier bilan pour Nico Müller

Audi Magazine

Nico Müller est un pilote heureux. Depuis le début de la saison 2020 du DTM, le pilote Audi Sport a remporté cinq victoires et est monté onze fois sur le podium en seize courses. Alors que cette saison particulière touche à sa fin, le coureur de 28 ans, très présent sur les médias sociaux, fait un premier bilan. Il parle de sa concurrence saine avec son coéquipier Robin Frijns et évoque avec tendresse sa vie familiale.

Titre DTM, concurrence, vie de famille :  Nico Müller fait le bilan
Être forcé de s’arrêter

Être forcé de s’arrêter quand on veut toujours être le plus rapide, cela doit être frustrant pour n’importe quel pilote. Cette pause que personne n’aurait pu prédire a profité à certains mieux qu’à d’autres. Et Nico Müller, pilote Audi Sport en DTM, fait sûrement partie de la première

catégorie. Lors de la reprise du championnat sur le circuit mythique de Spa-Francorchamps, le Suisse rafle la première place lors des deux courses. Les week-ends suivants, il continue de garder le sourire en enchaînant les victoires et les podiums presque à chaque fois. Alors que cette saison particulière touche à sa fin, Nico Müller est forcément déjà très satisfait. « Mon équipe et moi avons remporté cinq victoires et il aurait pu y en avoir plus. Les résultats parlent donc pour eux-mêmes. Je suis très heureux du travail que nous avons accompli jusqu'à présent en tant qu'équipe. Tout le monde est très motivé et fait un excellent travail. Je me sens bien au volant de mon Audi RS 5 DTM. J’espère continuer sur cet élan pour la suite. »

De tels résultats font évidemment très plaisir

De tels résultats font évidemment très plaisir, surtout après la longue pause forcée qui a fortement retardé le début du championnat. « Il n'y a pas de meilleure façon de se réconcilier avec la piste », se réjouit Nico, fier de représenter les couleurs de son pays. « C’est vraiment incroyable de faire partie des pilotes suisses ayant brandi notre drapeau, aux côtés de grands noms comme Marcel Fässler, Sébastien Buemi et Neel Jani ».

Le bilan est-il pour autant parfait ? Perfectionniste, le pilote admet que ses classements hors podium ternissent ses performances. « Je mentirais si je disais que cela ne m'ennuie pas. La cinquième place au Nürburgring était particulièrement agaçante, mais les problèmes techniques font partie du sport automobile. En revanche, au Lausitzring, certains de nos adversaires ont été plus intelligents que nous dans leur choix de pneumatiques alors que les conditions météo étaient changeantes. Je dois le reconnaître afin de pouvoir vivre avec. » Il garde toutefois une entière confiance en son équipe. « Nous sommes capables de reconnaître relativement vite les points à améliorer. C’est important si nous voulons maintenir notre avantage. »

Une concurrence saine et productive

Une concurrence saine et productive

Si les résultats de Nico Müller sont aussi bons, c’est bien sûr grâce à son talent et à sa redoutable Audi RS 5 DTM de plus de 600 chevaux. Mais un autre facteur semble également jouer un rôle : la complicité avec son coéquipier et rival Robin Frijns, troisième au classement général. « Nous avons vraiment une très bonne relation. Je n'ai jamais rien connu de tel dans ma carrière, encore moins dans la même équipe. Nous nous stimulons énormément. Bien sûr, nous voulons tous les deux gagner, mais l'ambiance reste bonne même lorsque l'un de nous perd. Au sein du Team, nous avons chacun une très bonne équipe autour de nous et celle qui fait le meilleur travail est logiquement récompensée. Selon moi, c'est une situation très saine. Je suis convaincu que Robin est l'un des meilleurs pilotes de la planète et je suis fier lorsque je suis capable de le battre. Mais je suis aussi heureux pour lui quand il gagne. Je crois que notre bonne relation renforce nos qualités. »

L’homme à battre ?

L’homme à battre ?

Longtemps leader cette saison, Nico Müller a logiquement les projecteurs braqués sur lui. Il est devenu de facto l’homme à battre sur le circuit. Une situation facile à vivre ? Le pilote préfère renvoyer la patate chaude. « Ce n'est pas ce que je ressens. Pour moi, c'est René [Rast], le champion en titre, qui est encore l'homme à battre. Lui et son équipe ont accompli un travail impressionnant au cours des trois dernières années et il est un adversaire redoutable pour le titre cette saison. »

Proche de sa famille et de ses fans

Depuis le retour du DTM sur les circuits, Nico Müller n’a pas connu que les joies de la victoire. À la fin du mois d’août, il est en effet devenu papa pour la première fois. Mais au fait, connaît-il l’adage selon lequel les pilotes de course devenus père sont ensuite plus lents sur la piste ? « J'ai entendu parler de ce mythe, mais je pense que nous avons prouvé que c'était plutôt le contraire dans mon cas. Je pense que l'arrivée de Fynn me motive plus que tout autre chose. Je ne me suis jamais senti aussi solide qu'aujourd'hui et je suis très reconnaissant d'être entouré par une si belle famille qui me soutient pleinement dans ma passion. » Le sport automobile est même loin d’être un sujet tabou à la maison. « Je m'assois souvent avec Vicky ou mes parents, qui habitent à côté, un jour ou deux après la course. Ils sont tous extrêmement excités et probablement plus nerveux que moi le week-end. »

Proche de sa famille et de ses fans

Toujours souriant, Nico Müller aime aussi partager son quotidien avec les fans. Très actif sur les réseaux sociaux, le pilote Audi Sport a profité du confinement pour lancer son Driver’s Diary, des petites vidéos dans lesquelles il parle de sa préparation, de ses sports favoris ou de ses résultats. Une activité qu’il réalise avec plaisir et mesure en même temps. « Les médias sociaux sont un bon outil pour donner des informations aux fans afin de les enthousiasmer pour notre sport et de partager notre passion avec eux. Cela signifie aussi partager certains aspects de sa vie privée. J'essaie de trouver un bon équilibre et j'espère que les gens sont heureux de ce qu'ils voient et que cela me permet aussi de faire la promotion des courses. »

Avec la saison qu’il est en train d’accomplir, Nico Müller fait également sur la piste une belle publicité pour la promotion de sa discipline. S’il obtient son titre mérité à Hockenheim, il ne sera en tout cas pas seul à le fêter. Son coéquipier, sa famille… et sa communauté en ligne ne manqueront certainement pas de le féliciter.

Vers le Driver’s Diary de Nico Müller

Ces articles vous intéresseront peut-être également

  • DTM-zolder_Header.jpg
    DTM Zolder : deux victoires pour Rast, le titre pour Audi Sport Team Abt Sportsline
    Lisez l'article
  • 24h-spa-header.jpg
    Audi Sport visera la victoire aux Total 24 Hours of Spa
    Lisez l'article
  • DTM_constructeurs_header_1920x1080.jpg
    DTM au Nürburgring : deux victoires et le titre Constructeurs pour Audi
    Lisez l'article