Une Dream Team pour Audi Sport au Dakar

Audi Magazine

En janvier 2022, Audi Sport entend écrire l’histoire de l’automobile et du sport automobile en étant le premier constructeur à s’engager avec une motorisation électrique sur le Dakar, le plus célèbre et le plus difficile des Rallye-Raids désormais organisé en Arabie Saoudite. Fidèle à son ADN, la marque aux anneaux assume une fois encore son rôle de précurseur après avoir révolutionné le monde du Rallye dans les années ’80 avec sa transmission quattro. Depuis, Audi a aussi été le premier constructeur lauréat des 24 Heures du Mans avec un moteur diesel (en 2006) puis avec une motorisation hybride (en 2012).

Une Dream Team pour Audi Sport au Dakar
Quand Audi Sport s’engage dans un projet d’une telle ampleur

Quand Audi Sport s’engage dans un projet d’une telle ampleur, ce n’est jamais pour faire de la figuration. Et la présentation des trois équipages appelés à piloter et naviguer les Audi tout-terrain en janvier prochain est un signal très fort face à la concurrence. En recrutant les tenants du titre Stéphane Peterhansel (recordman de l’épreuve avec 14 succès) et Édouard Boulanger, le constructeur d’Ingolstadt a frappé fort. Et les équipiers de ce duo seront tout aussi prestigieux : double Champion du Monde des Rallyes, Carlos Sainz retrouvera à ses côté Lucas Cruz, avec qui il a remporté le Dakar à trois reprises. Enfin, le Suédois Mattias Ekström (épaulé par Emil Bergkvist) se lancera dans un nouveau défi après deux sacres en DTM et un titre de Champion du Monde en Rallycross.

Les trois équipages ont déjà découvert leur nouvel univers de travail en se rendant directement chez Audi Sport

Les trois équipages ont déjà découvert leur nouvel univers de travail en se rendant directement chez Audi Sport, à Neuburg. Ils ont pu y découvrir l’incroyable histoire de la marque en compétition, que ce soit en Rallye, à la Course de Côte de Pikes Peak, dans les courses pour Voitures de Tourisme, en Endurance (et particulièrement aux 24 Heures du Mans), en Rallycross et en FIA Formule E, le Championnat du Monde de monoplaces électriques.

« Je pense qu’il n’est pas exagéré de parler de Dream Team », sourit Julius Seebach, Managing Director d’Audi Sport GmbH et donc responsable de l’implication de la marque en sport automobile. « Stéphane est le pilote ayant connu le plus de succès sur l’épreuve, Carlos est un ex-Champion du Monde des Rallyes et multiple vainqueur du Dakar et nous avons déjà connu énormément de succès avec Mattias, l’un des pilotes les plus polyvalent au monde. En plus de leur pointe de vitesse, ils apportent leur expérience et leur motivation à l’équipe. Et on peut dire la même chose pour leurs copilotes, ceux-ci jouant un rôle de plus en plus important sur cette épreuve. »

Comme cela a souvent été le cas dans son histoire sportive

Comme cela a souvent été le cas dans son histoire sportive, Audi s’apprête donc à repousser une fois encore les limites en engageant un véhicule électrique dans une course considérée comme la plus exigeante au monde. Pour rappel, cette Audi sera propulsée grâce à trois moteurs : un moteur électrique sera actif sur l’essieu avant, un autre sur l’essieu arrière et un troisième moteur servira de générateur pour charger la batterie à haute tension tout en roulant.

« Les pilotes et copilotes font clairement la différence sur une épreuve comme le Dakar », confirme Andreas Roos, responsable des programmes officiels d’Audi Sport. « Le fait d’avoir trois équipages d’un tel niveau est rassurant. Nous savons que c’est une case qui est cochée sur notre liste. Maintenant, nous devons poursuivre le développement de notre voiture innovante et ainsi marquer le coup d’envoi de la révolution énergétique sur le Rallye-Raid en janvier prochain. »

Stéphane Peterhansel-Édouard Boulanger

Pour mieux connaître les équipages, en voici une courte présentation.

Stéphane Peterhansel-Édouard Boulanger

À 55 ans, Stéphane Peterhansel est « Monsieur Dakar ». Après avoir gagné l’épreuve à six reprises en moto, le Français est passé sur quatre roues avec autant de réussite. Lauréat en janvier dernier, « Peter », comme on l’appelle, a accroché un huitième sacre en voiture, le quatorzième en tout. Ce succès avait en outre une saveur particulière puisqu’il a été remporté avec un ami de longue date, Édouard Boulanger (42 ans), qui disputait son premier Dakar.

« Le Dakar est l’une des dernières grandes aventures sur terre », explique Stéphane Peterhansel. « Et l’épreuve s’apprête à vivre une énorme mutation avec un futur électrique. Dans dix ans, tout le monde roulera en électrique. Le Dakar est un test extrême pour cette technologie. Nous voulons être les premiers à gagner le Dakar avec une chaîne de traction électrique et je suis très excité à l’idée de relever ce défi avec Audi. »

Carlos Sainz-Lucas Cruz

Carlos Sainz-Lucas Cruz

Faut-il encore présenter Carlos Sainz ? Deux fois Champion du Monde des Rallyes, l’Espagnol de 59 ans semble ne pas connaître le poids des ans. Réputé pour être un incroyable perfectionniste, le père du pilote de Formule 1 garde une rage de vaincre qui lui a notamment permis de remporter le Dakar à trois reprises en 2010, 2018 et 2020. Le « Matador » et Lucas Cruz (46 ans), son fidèle équipier, furent donc les premiers vainqueurs du Dakar en Arabie Saoudite… et ils rêvent d’ajouter un quatrième succès à leur palmarès avec un quatrième constructeur différent.

« Même à 59 ans, j’ai toujours faim de compétition, sinon je ne m’attaquerais pas à un tel défi », explique le pilote espagnol. « Depuis que je suis enfant, j’ai voulu être pilote de rallye. Ma passion n’a pas changé. »

Grand amateur de son sport, il voit d’un bon œil la révolution qui s’annonce pour le Rallye-Raid. « Au début des années ’80, la quattro a changé la face du Rallye pour toujours », rappelle-t-il. « Nous essayons de faire la même chose sur le Dakar. Les ingénieurs ont beaucoup plus de liberté au Dakar que dans la plupart des autres championnats. J’ai une confiance totale dans les ingénieurs d’Audi et je vais partager avec eux toute mon expérience pour développer une voiture performante. Le Dakar est le défi ultime pour un véhicule électrique. C’est un projet fantastique, extrême même. Je suis impatient de tester la nouvelle Audi tout-terrain. »

Mattias Ekström-Emil Bergkvist

Mattias Ekström-Emil Bergkvist

Sa carrière semble liée à Audi pour toujours. Mattias Ekström, c’est un touche-à-tout comme il en reste peu dans le monde du sport automobile. Le Suédois de 42 ans a d’abord brillé sur les circuits, remportant notamment deux titres en DTM avec Audi (2004 et 2007) et les Total 24 Heures de Spa sur une Audi R8 LMS du Team WRT (2011). Mais on l’a aussi vu dans des disciplines comme la NASCAR ou le V8 Supercars australien.

Après être sorti des pistes asphaltées – avec un certain talent – en Rallye, Mattias s’est tourné vers le Rallycross avec sa propre équipe. Avec succès : au volant d’une Audi S1 EKS RX quattro, il est devenu Champion du Monde de Rallycross en 2016 ! Depuis, ce sont les grands espaces qui l’attirent. Il a participé à son premier Dakar en janvier dernier et il dispute cette saison la nouvelle série électrique tout-terrain Extreme E avec la marque Cupra.

Pour sa première participation au Dakar dans une équipe d’usine

Pour sa première participation au Dakar dans une équipe d’usine, il fera confiance à son jeune compatriote Emil Bergkvist (26 ans), ex-pilote de rallye, pour assurer la navigation dans le désert de l’Arabie Saoudite.

« Ce sera à coup sûr l’une des plus grandes aventures de ma carrière », se réjouit Mattias. « Débuter ce projet très excitant avec la marque qui m’a offert mes plus beaux succès, c’est fantastique. Même si j’aurai 43 ans cette année, je suis encore un junior face à Stéphane et Carlos. Or, dans cette discipline, vous avez besoin de beaucoup d’expérience dans tous les domaines. J’ai énormément à apprendre, mais je suis impatient que ça commence. »

Si aucune date n’a été révélée encore, on a très hâte de voir à quoi ressemblera cette nouvelle Audi !

(Photos : SRO/Patricq Hecq, SRO/Dirk Bogaerts, SRO/Jules Benichou)

Ces articles vous intéresseront peut-être également