Une course contre la montre pour Audi Sport en vue du Dakar

Audi Magazine

Les défis ne manqueront pas pour Audi Sport dans les prochains mois ! Si le retour de la marque aux 24 Heures du Mans (normalement à partir de 2023) a ravi tous les fans d’Endurance, le constructeur d’Ingolstadt doit auparavant relever un autre challenge : participer au plus célèbre Rallye-Raid du monde, le Dakar, avec un prototype propulsé par des moteurs électriques. Avec une échéance fixée au mois de janvier 2022, c’est à une véritable course contre le temps que les ingénieurs se sont lancés, le premier roulage de la nouvelle voiture étant prévu au milieu de cette année.

Une course contre la montre pour Audi Sport en vue du Dakar
« Avec ce programme au Dakar, Audi est fidèle à sa réputation »

« Avec ce programme au Dakar, Audi est fidèle à sa réputation », explique Julius Seebach, Managing Director d’Audi Sport GmbH et donc responsable de l’implication de la marque en sport automobile. « Notre philosophie est de développer en compétition de nouvelles technologies qui permettront ensuite des avancées majeures pour les Audi de série. Cela avait particulièrement été vrai avec nos débuts en rallye (en 1981, NDLR), lorsque nous avions imposé la transmission quattro. Aujourd’hui, nous voulons tester nos moteurs électriques dans les conditions extrêmes que peut représenter une épreuve comme le Dakar. »

Les ingénieurs Audi Sport ne partent bien évidemment pas de zéro en terme de véhicules de compétition électriques.

Les ingénieurs Audi Sport ne partent bien évidemment pas de zéro en terme de véhicules de compétition électriques. La marque est actuellement présente en Formula E et il y aura très clairement un transfert de technologie. C’est en effet le moteur électrique (ou plus exactement le MGU, pour « motor generator unit ») de la monoplace Audi e-tron FE07 qui sera utilisé dans le véhicule tout terrain. En réalité, il y aura même trois moteurs. « Nous avons un MGU sur l’essieu avant et un sur l’essieu arrière », explique Andreas Roos, le manager du programme qui gérait auparavant le DTM chez Audi. « Un troisième moteur servira de générateur pour charger la batterie à haute tension tout en roulant. Bien sûr, il nous faudra apporter des adaptations car les défis que nous allons rencontrer dans le désert seront différents de ceux que nous connaissons avec les courses en ville de la Formula E. Nous devrons notamment affronter des jumps, du sable et des étapes spéciales particulièrement longues. Mais l’expertise que nous avons développée avec la Formula E et nos prototypes e-tron quattro ayant gagné aux 24 Heures du Mans sera un bonne base. »

Alors que la batterie est commune à tous les concurrents en Formula E

Alors que la batterie est commune à tous les concurrents en Formula E, Audi aura cette fois la possibilité de développer sa propre batterie à haute tension. Pour fournir l’énergie nécessaire à charger cette batterie sur les longues étapes dans le désert, c’est le quatre cylindres TFSI utilisé jusqu’à 2020 en DTM qui sera utilisé. « Ce moteur est incroyablement efficient et est une référence en terme de poids et de consommation », poursuit Andreas Roos. « Mais soyons clairs : la chaîne de traction sera entièrement électrique ! Le moteur TFSI ne sera utilisé que pour charger les batteries sur les étapes spéciales. Il faut évidemment que cela soit fait en roulant puisqu’il n’y a pour l’instant pas d’autres moyens de le faire au milieu du désert. »

L’objectif est toutefois que les parcours de liaison se fasse uniquement grâce à la propulsion électrique.

L’objectif est toutefois que les parcours de liaison se fasse uniquement grâce à la propulsion électrique. Il n’empêche que, à moins de neuf mois du départ du Rallye-Raid le plus célèbre du monde, le temps est compté. « C’est un énorme défi pour toute notre équipe », confirme d’ailleurs Andreas Roos. « Les délais sont très serrés pour développer ce concept totalement innovant. Nous sommes le premier constructeur qui s’attaquera au Dakar Rally avec une chaîne de traction électrique. Chaque membre de notre équipe travaille d’arrache-pied pour que nous soyons prêts en janvier pour le départ de l’édition 2022. »

On a hâte de voir les premières images des essais de cette nouvelle Audi de compétition, qui est actuellement en phase de construction dans les ateliers d’Audi Sport à Neuburg an der Donau. Car malgré son incroyable parcours en sport automobile, jamais encore Audi Sport ne s’est attaqué au Rallye-Raid. Dès lors, le constructeur d’Ingolstadt s’est associé à un véritable spécialiste de cette course : Sven Quandt. Avec son équipe Q Motorsport, l’Allemand apportera l’énorme expérience qu’il a de la discipline.

« Le Dakar est unique et c’est l’une des plus grandes aventures sur terre »

« Le Dakar est unique et c’est l’une des plus grandes aventures sur terre », explique-t-il. « Je suis convaincu qu’une marque peut retirer énormément de bénéfices de sa participation au Dakar, spécialement s’il choisit une voie innovante comme Audi le fait aujourd’hui avec cette chaîne de traction électrique. »

Du côté d’Audi Sport, la confiance est de mise. « Q Motorsport est une partenaire qui a déjà prouvé son expertise sur le Dakar », explique Julius Seebach. « Nous présenterons nos équipages – qui sont aussi très importants dans le succès de cette opération – au mois de mai prochain et les essais débuterons en été. » Le décompte est bien lancé.

Ces articles vous intéresseront peut-être également