Les ingrédients du succès de la famille RS

Audi Magazine

Il y a 25 ans, le premier modèle Audi RS était lancé sur le marché. Sans le savoir, l’Audi RS 2 Avant marquait le début d’une véritable « success story ». Grâce à leur proximité avec les voitures de compétition et leur exclusivité, les modèles Audi RS ont toujours exercé une certaine fascination. En 2019, Audi présentera six innovations supplémentaires, dont deux tout nouveaux modèles RS. Le moment idéal pour revenir sur l’histoire de cette gamme unique en s’arrêtant sur quelques éléments clés de son arbre généalogique.

Les ingrédients du succès de la famille RS
RS 2

D’abord, il y a un nom : RS. Deux lettres synonymes de quête de performances éblouissantes et de perfection. Deux lettres qui riment également avec prestige et exclusivité dans la limite permise par la technique, en gardant les qualités inhérentes à un usage au quotidien. Nombre d’Audi RS ont été des pionnières dans leur segment de marché et ont montré la voie grâce à leurs innovations technologiques, à l’image de l’Audi RS 4 et son moteur V6 biturbo, ou encore l’Audi TT RS et son moteur à 5 cylindres couronné par de nombreuses récompenses.

Une tradition de dynamisme : les modèles marquants de l’évolution RS

Audi RS 2 Avant : à jamais la première

Les modèles RS font sensation depuis un quart de siècle. Tout commence donc en 1994. L’Audi RS 2 Avant et son moteur 5 cylindres à quatre soupapes par cylindre (232 kW et 315 ch écrit le premier chapitre de l’histoire RS. Avec ce modèle, la marque créait à l’époque le segment des breaks hautes performances. La transmission quattro avec différentiel central autobloquant, qui avait déjà fait ses preuves en rallye et sur circuit, permettait de transférer magistralement à la route la puissance supérieure offerte par cette RS 2 Avant.

RS 4

Audi RS 4 Avant : break en puissance

L’Audi RS 4 Avant suit en 1999. Basée sur la S4, elle inaugure une nouvelle dimension en matière de puissance dans la catégorie des breaks de taille moyenne. Comme la S4, elle cachait sous son capot un moteur V6 biturbo doté de cinq soupapes par cylindre et d’une cylindrée de 2,7 litres. Grâce aux efforts des ingénieurs Audi, de nombreuses améliorations sont développées. Les turbocompresseurs ont notamment été agrandis et la pression de suralimentation a été revue à la hausse. En conséquence, le moteur de l’Audi RS 4 développait une puissance maximale de 280 kW (380 ch) au lieu de 195 kW (265 ch). La deuxième génération de l’Audi RS 4, arrivée en 2005, sera encore plus forte grâce aux innovations apportées par l’expérience acquise en compétition. Son moteur V8 exceptionnel de de 309 kW (420 ch) pouvait tourner à 8 250 tr/min grâce à la technologie FSI. Audi était le premier constructeur à développer un tel moteur de série après des tests réussis avec brio par l’Audi R8 aux 24 Heures du Mans.

RS 6

Audi RS 6 Avant : l’Audi la plus puissante de l’époque

En 2008, l’Audi RS 6 Avant arrive sur le marché sous les traits d’un authentique break utilitaire. Dotée d’un tout nouveau moteur V10 biturbo à injection directe (FSI) avec une lubrification par carter sec comme en compétition, mais aussi d’une transmission intégrale permanente quattro, l’Audi RS 6 Avant détonne par rapport à la concurrence. Grâce à son impressionnant moteur développant une puissance de 426 kW (580 ch) pour un couple de 650 Nm, l’Audi RS 6 Avant était alors l’Audi de production la plus puissante jamais présentée.

Audi RS 3 et Audi RS Q3 : les compactes suivent le mouvement

En 2011, les compactes embrassent enfin la philosophie RS avec l’arrivée de l’Audi RS 3 Sportback et son 5 cylindres de 250 kW (340 ch). Et en 2013, l’Audi RS Q3 inaugure quant à elle un nouveau segment de marché en devenant le premier SUV compact de la famille RS. L’Audi RS Q3 disposait du même moteur 5 cylindres de 2,5 litres en position transversale que l’Audi RS 3. Affichant une longueur de moins de 50 centimètres, ce moteur était particulièrement compact malgré une puissance impressionnante, passant successivement de 228 kW (310 ch) à 250 kW (340 ch) dès la fin 2014. L’Audi RS Q3 performance sortie en 2016 développait même 270 kW (367 ch).

5 Cyl. moteur

5 cylindres : moteur mythique

Les variantes RS abritent sous leur capot d’extraordinaires moteurs turbos, dont, en tête, l’inévitable 5 cylindres lié par une longue tradition à la marque aux quatre anneaux. Au cours des années 1980, ces moteurs ont permis aux voitures de rallye, de course de tourisme et de série d’Audi de se distinguer des autres. Le premier modèle RS était d’ailleurs équipé de ce type de moteur. En 2009, le 5 cylindres faisait son retour sur l’Audi TT RS. Modernisé, il perd 26 kg par rapport à son prédécesseur et possède un carter en aluminium. Cette seule évolution a permis de diminuer son poids de 18 kg. Différentes adaptations poussées ont permis de réduire les frictions internes tout en augmentant la puissance.

25 années de RS exposées à l’Audi Forum de Neckarsulm

Du 12 juillet 2019 jusqu’à la fin du mois de janvier, une exposition organisée au sein de l’Audi Forum de Neckarsulm célèbre cet anniversaire mythique. En parallèle des modèles de production familiers, cette exposition accueille pas moins de 14 modèles RS rares. Parmi ceux-ci figurent la version de compétition de l’Audi TT RS de 2011, développée pour un programme soutenu par l’usine sur le circuit du Nürburgring ou encore un prototype d’Audi RS 8 qui n’a jamais atteint le stade de la production.