Lucas di Grassi, le record dans la peau

Audi Magazine

Si la Formule E existe aujourd’hui, c’est sans aucun doute en grande partie grâce à Lucas di Grassi. D’abord pilote essayeur avant d’enchaîner les succès avec Audi, il est aujourd’hui l’homme de tous les records dans cette discipline 100 % électrique. Portrait d’un champion à l’ADN Audi, engagé sur la piste et en dehors.

Lucas di Grassi
Di Grassi

S’il y avait un livre d’histoire sur la Formule E, le nom de Lucas di Grassi apparaîtrait sans aucun doute dès les premières pages. Le pilote brésilien est en effet l’un des acteurs marquants de cette discipline, dont il n’a pour l’instant rater aucune saison. Mieux encore : le natif de São Paulo n’a manqué aucune course (seul l’Anglais Sam Bird peut se targuer d’avoir réalisé le même exploit). Lucas di Grassi et la Formule E sont intimement liés, c’est une évidence. C’était déjà le cas avant même que le premier E-Prix ne soit disputé.

Lucas Di Grassi

Un homme de savoirs

Faisons un retour en arrière, alors que le championnat de Formule E n’était encore qu’un concept. En 2012, Alejandro Agag, promoteur de ce qui deviendra la première compétition automobile de monoplaces 100 % électriques, fait appel à Lucas di Grassi et à son expertise des circuits pour lancer le développement des voitures. Le Brésilien devient officiellement « Test Driver » et joue un rôle essentiel dans le développement du prototype mis sur pied pour valider le concept de la Gen1 utilisée lors de la toute première saison de Formule E, lancée en 2014, année lors de laquelle il quitte sa combinaison de pilote essayeur pour rejoindre la famille Audi.

Portrait

Un homme de records

Et la magie opère directement. Dès le premier E-Prix organisé à Pékin, Lucas di Grassi marque l’histoire en remportant la première course de Formule E. Un début idyllique qui donne le ton d’une relation qui s’annonce fructueuse. Car les succès ne s’arrêteront bien sûr pas là. Au terme de sa troisième saison en 2016/2017, le pilote brésilien décroche le Graal suprême en se hissant au sommet du classement Pilotes. L’année suivante, la gloire est cette fois 100 % collective grâce à au titre Constructeurs obtenu lors de la dernière course !

Avec six saisons accomplies en Formule E, Lucas di Grassi est tout simplement l’homme de tous les records de cette discipline. Les chiffres sont là pour le prouver : 32 podiums, 10 victoires et 796 points. Un total qu’il espère augmenter lors de son septième exercice consécutif – encore un record –, au volant de la nouvelle Audi e-tron FE07, la première voiture de la marque aux quatre anneaux équipée d'un tout nouveau groupe motopropulseur conçu et construit en interne.

Un homme de projets

Un homme de projets

Les talents de Lucas di Grassi ne se limitent pas à la maîtrise d’une voiture de course. Comme Audi, il aime se lancer dans des projets innovants, liés à la mobilité de demain et à la course automobile. Et donc toujours sous le signe de la conduite électrique. Depuis 2016, il fait partie de l’aventure Roborace, qui ambitionne de créer le premier championnat de courses… de voitures autonomes. Et comme Lucas di Grassi est vraiment un homme dans l’air du temps, il apporte également son soutien au nouveau eSkootr Championship, le premier championnat de trottinettes électriques qui doit voir le jour en 2021.

Un homme engagé

Un homme engagé

Si Lucas di Grassi a participé au développement de la Formule E, ce n’est pas uniquement pour étancher sa soif de victoire. Ce père de famille de 36 ans s’intéresse de très près à la problématique climatique, qu’il aborde concrètement dans son rôle d’ambassadeur auprès des Nations Unies depuis 2018. Pour mettre la cause environnementale sous les feux des projecteurs, il a notamment participé à deux documentaires. Le premier, The Race for Clean Air, l’a emmené à New Delhi, l’une des grandes villes les plus polluées au monde, afin d’exposer la gravité de la situation. Le deuxième, And We Go Green - réalisé par Leonardo Di Caprio -, montre le quotidien des pilotes de Formule E, et leur apport précieux dans ce laboratoire de la mobilité de demain.

On peut le dire : la vie sourit à Lucas di Grassi. Ses projets contribuent à la réalisation d’une mobilité plus durable. Sa carrière en sport automobile est un exemple de longévité. Et son association avec Audi est un succès sur toute la ligne. La seule chose que l’on pourrait encore lui souhaiter, c’est de clore ce beau chapitre par un titre Pilotes, en guise de joli bouquet final pour la dernière saison de la marque aux quatre anneaux en Formule E. Réponse à partir des 26 et 27 février sur le circuit d'Ad Diriyah, en Arabie saoudite.

Ces articles vous intéresseront peut-être également

  • di-grassi-audi-1920x1080_Header.jpg
    L’Audi RS e-tron GT à l’épreuve d’un champion : les impressions de Lucas di Grassi
    Lisez l'article
  • grassi-rast-fia-header.jpg
    Formula E : di Grassi et Rast confirmés chez Audi
    Lisez l'article
  • e-tron-gt-concept_Header_alt.jpg
    La nouvelle Audi e-tron GT concept : un son et une production uniques
    Lisez l'article