À la conquête du Cercle Polaire avec l’Audi e-tron

Audi Magazine

La rédactrice Lieselot De Brauwer et le photographe Nico Babot ont eu la fantastique idée de partir en voyage au Cercle Polaire à bord d’une voiture électrique. Audi, toujours prête pour relever un challenge, leur a prêter une Audi e-tron 100 % électrique. En échange bien sûr de leurs impressions et de leurs photos spectaculaires…

la conquête du Pôle Nord
intro

Parcourir 6 000 kilomètres et traverser six pays en utilisant uniquement l’électricité. Un projet un peu fou ? Certainement. Mais pas impossible. L’objectif était simple : rouler jusqu’au Cercle Polaire afin de prouver que la voiture électrique n’est pas seulement réservée à une utilisation urbaine. Si notre itinéraire était réaliste, un brin de nervosité se faisait tout de même ressentir : « Et si nous ne réussissions pas ? »

La voiture mise à notre disposition était donc l’Audi e-tron, la première Audi 100 % électrique. Le véhicule idéal pour explorer le nord de l’Europe. En tant que rédactrice et photographe, nous prenons souvent l’avion, ce qui devient de plus en plus problématique. Les voitures électriques pourraient nous permettre d’inverser la tendance, en montrant que l’on peut aussi voyager de manière plus respectueuse de l’environnement.

Audi partage cette philosophie et investit dans une production durable. L’Audi e-tron est assemblée localement à Bruxelles dans une usine neutre en CO2. 95 % des émissions du processus de production sont éliminées grâce aux énergies renouvelables, tandis que les 5 % restants sont compensés par des certificats écologiques. Il s’agit de la première usine automobile certifiée neutre en CO2.

L'audi e-tron
Découvrir un nouveau monde

Découvrir un nouveau monde

Une fois notre décision prise, les premiers doutes sont apparus. Est-il possible d’atteindre le Cercle Polaire – situé à plus de 3 000 km – avec une voiture électrique sans rencontrer de problèmes ? Nico et moi n’avions jamais parcouru une telle distance à bord d’un véhicule électrique. Pour ma part, je n’en avais jamais pris le volant.

La préparation à un tel périple était donc très importante. Avant de partir, il valait mieux regarder s’il y avait assez de bornes de recharges sur la route. Sauf si dormir dans la voiture ne vous dérange pas, ce qui est d’ailleurs très confortable à bord d’un SUV aussi spacieux que l’Audi e-tron.

Les trois premiers jours – depuis la Belgique jusqu’en Suède – étaient planifiés jusque dans les moindres détails. Nous avions regardé jusqu’où il était possible d’aller, les bornes de recharge à disposition et s’il y avait des hôtels à proximité.

Nous avions également installé l’app myAudi, pour rendre le voyage encore plus agréable grâce aux options qu’elle propose : informations sur la voiture, ouverture et fermeture des portes à distance et le contrôle du processus de recharge.

myAudi
Parti

C’est parti

Nous avons préparé pendant de nombreux jours ce voyage de plus de 6 000 kilomètres. Nous voilà maintenant partis pour un périple à travers la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, la Suède et la Norvège, avant d’atteindre enfin le Cercle Polaire.

Les deux premiers jours, nous avançons avec prudence. Notre planning a beau être prêt, la réalité apporte tout de même son lot de tensions.

Notre première recharge a lieu aux Pays-Bas, à une borne de recharge rapide. Notre batterie affiche un niveau de 30 %. Nous sortons et avançons vers la borne, et notre rythme cardiaque s’élève brusquement lorsque que nous remarquons que la recharge ne fonctionne pas. Un personne très aimable nous explique que les bornes viennent d’être installées. La deuxième que nous utilisons fonctionne heureusement.

En seulement 15 minutes, la batterie passe de 30 à 80 %. Ces bornes de recharge rapide utilisent une capacité de 150 kWh. Leur vitesse de fonctionnement est impressionnante.

Nous avons également apprécié la carte du programme Audi e-tron Charging Service. Celle-ci se connecte à un large réseau de quelque 90 000 bornes réparties dans 16 pays européens. Il suffit de payer avec une seule et même carte, ce qui rend le voyage beaucoup plus facile.

Audi e-tron Charging Service
Pareil qu’une recharge de smartphone

Pareil qu’une recharge de smartphone

Qui dit nouveauté dit toujours aussi temps d’adaptation. Il en va de même pour la conduite électrique. Les voitures électriques sont vraiment différentes de celle roulant à l’essence. Quelques jours sont nécessaires pour s’y habituer. Après, on ne remarque même plus la différence.

En remarquant après trois jours que notre planning tenait la route, nous avons sauté plusieurs bornes de recharge. Plus notre voyage avançait, plus notre confiance et notre connaissance augmentaient. En fait, ce n’était pas beaucoup plus différent qu’une recharge de smartphone.

Avec une confiance chargée à bloc, nous poursuivons notre route vers l’Allemagne et le Danemark. En Allemagne, nous lâchons la bride et roulons jusqu’à une vitesse de 200 km/h – le maximum possible pour l’Audi e-tron. Nous nous rafraîchissons avec une bière dans le centre de Brême et passons la nuit dans un hôtel à proximité d’une borne de recharge…

2 985 km plus tard

Villages de pêcheurs et rassemblements de curieux

Sur la route, beaucoup de gens nous abordent. Le puissant SUV 100 % électrique concentre tous les regards sur lui. Sa sortie est en plus toute récente, ce qui attise la curiosité des gens, qui veulent en savoir plus sur la voiture.

Au Danemark et en Suède, nous traversons des villages de pêcheurs pittoresques, tels que Klädesholmen et Fjällbacka. Nous apprécions beaucoup les paysages. En Norvège, les routes se font plus petites et plus montagneuses. Une dernière caractéristique qui n’a pas l’air de perturber l’Audi e-tron, dont le système de récupération se montre d’ailleurs encore plus performant sur ce genre de terrain.

2 985 km plus tard

6e jour. Le jour J. Celui où l’on atteint le Cercle Polaire. Notre route suit des paysages idylliques composés de lacs gelés et de sommets enneigés. Nous touchons au but vers 4 heures de l’après-midi : nous sommes au Cercle Polaire !

recharge

Une facilité suprenante

Pour accomplir les 2 985 kilomètres, nous avons eu besoin de recharger 20 fois. L’Audi e-tron s’est montrée très performante et nous a amenés plus rapidement que prévu à destination. Recharger n’a jamais été une contrainte, et permettait de boire un café, d’aller aux toilettes ou de manger. Malgré les kilomètres, le voyager fut très confortable.

L’Audi e-tron était tellement performante que nous avons prolongé notre itinéraire jusqu’aux Îles Lofoten. Les hôtels sur place disposaient en plus de leurs propres bornes de recharge. Le Reine Rorbuer proposait par exemple des bornes gratuites à côté des chambres. L’Audi e-tron se rechargeait pendant que nous profitions d’une bonne nuit de repos. Tout simplement génial.

graph

Récupérer pour mieux avancer

Nous avons entamé ce périple pour montrer qu’il était possible de voyager avec une voiture électrique. Après une journée de 800 kilomètres, nous avons remarqué qu’il était possible de faire beaucoup de kilomètres sans devoir trop recharger.

Le système de récupération permet en effet de récupérer beaucoup d’énergie grâce au frein moteur ou en appuyant sur la pédale de frein. Un véritable plus sur les routes montagneuses. Cela nous permettait d’épargner jusqu’à 30 % de l’autonome et d’atteindre à un moment donné une consommation d’à peine 17 kWh/100 km, soit une autonomie de 401 km. Sur l’ensemble du voyage, notre consommation moyenne était de de 25,7 kWh/100km.

graph

Notre conclusion

Atteindre le Cercle Polaire a été étonnamment facile. Nous avons parcouru au total 6 694 kilomètres, et ce bien plus rapidement que prévu. Les recharges n’ont jamais été contraignantes, ce qui est important pour les longues distances. Avec les bornes rapides, les rôles sont par ailleurs inversés : c’est la voiture qui vous attend. Dans la mesure du possible, nous utilisions les bornes rapides de 150 kWh sur les routes principales, car elles peuvent recharger la batterie de 20 à 80 % en seulement 20 minutes. Et quand il n’y en avait pas, il y avait toujours des bornes de recharge de 50 kWh à proximité.

Nous avons directement été fans de l’Audi e-tron. Nous ne pouvions pas rêver meilleure voiture. Son autonomie a été un atout indéniable, mais son confort de conduite est également très agréable. L’Audi e-tron, très facile à utiliser, pense à tout. On peut donc rouler sans stress. L’assistant de vitesse adaptatif, les systèmes d’assistance à la conduite et les caméras de stationnement apportent beaucoup de plaisir.

Le silence est le grand avantage d’une voiture électrique. Un silence tel que même les animaux restaient indifférents à notre passage. Un sentiment de quiétude que nous avons vite apprécié.

Est-il possible de voyager à l’électricité ?

Est-il possible de voyager à l’électricité ?

Absolument ! Les voitures disposant d’une grande autonomie ne diffèrent pas plus d’une voiture roulant à l’essence ou au diesel. Les arrêts sont peut-être plus fréquents, mais restent limités à deux ou trois par jour, soit un nombre normal de pauses.

La conduite et les voyages à l’électricité vont augmenter dans le futur. La technologie s’améliore de jour en jour. Nous avons déjà trouvé des bornes de recharge d’une capacité de 350 kWh. L’Audi e-tron propose actuellement une capacité de recharge de 150 kWh, mais si les voitures peuvent être rechargées dans le futur à une puissance de 350 kWh, le temps de recharge sera diminué de moitié. La technologie continue d’évoluer, tout profit pour le conducteur électrique !

Découvrez les possibilités de recharge de l’Audi e-tron
Lieselot De Brauwer, rédactrice, et Nico Babot, photographe, explorent sans cesse des destinations exceptionnelles. Découvrez leur travail sur Nico Babot Photography et theworldisacircus.com.