L'Audi 100 % électrique, made by Belgians

« C'est comme si vous rénoviez votre maison de la cave au grenier tout y en habitant. »
Jan Maris, responsable de la production de l'usine de Bruxelles

Continuez à lire ci-dessous

La fabrication du très attendu SUV 100 % électrique d'Audi dans l'usine de Bruxelles va bientôt débuter avec une importante contribution belge. Pour pouvoir produire cette voiture, il a fallu entièrement repenser l'usine au cours des deux dernières années. Un investissement qui représente 600 millions d'euros. En ce moment, les équipes s'affairent aux derniers préparatifs avant de lancer la production. Dans le plus grand secret ! Mais heureusement, Audi Magazine a pu interviewer quelques-uns des Belges hautement impliqués dans ce projet. Rencontre avec Jan Maris, responsable de la production de l'usine de Bruxelles.

Tous les aspects de la construction d'une voiture convergent par le bureau de Jan Maris. Et comme ce SUV 100 % électrique n'est pas un SUV « business as usual », sa tâche au cours des deux dernières années fut loin d'être habituelle. En collaboration avec la direction du projet située à Ingolstadt en Allemagne, Jan a dirigé une équipe d'une centaine de personnes et a dû construire une nouvelle usine, alors que sur le même site se poursuivait la production de l'Audi A1.

Havre de paix : le prototype Audi e-tron seul sur la grande scène
Jan Maris

Comment avez-vous totalement modifié l'usine avec en point de mire la fabrication d'une nouvelle voiture innovante ?

« Ce nouveau SUV est aux antipodes de l'Audi A1, la voiture compacte que nous produisions avant. L'usine devait donc être entièrement repensée. Si vous regardez ce chantier de manière globale, la tâche semble impossible. Un peu comme si vous rénoviez votre maison de la cave au grenier tout en y habitant.

La seule solution a été de s'y atteler étape par étape. J'ai commencé par demander à chaque département de me lister quels seraient les changements pour eux et les moyens de les réaliser. Ainsi, nous avons pu scinder la mission en plus petits projets réalisables étape par étape. Le défi restait néanmoins la taille beaucoup plus imposante du modèle à produire. À tel point que nous avons en secret fait venir une carrosserie d'Audi Q7 pour voir si elle entrait dans nos ateliers de peinture. En fin de compte, nous avons lancé des centaines de petits et grands projets. »

Le scénario : une grande scène pour le prototype Audi e-tron

Aviez-vous déjà fait de tels changements auparavant ?

« Pour la plupart des collaborateurs, un projet d'une telle échelle représentait une première. Heureusement, dans le groupe Audi, de nombreuses personnes sont rompues à la construction des usines et à leurs adaptations aux nouveaux modèles. Nous avons eu jusqu'à une centaine de spécialistes venus des Pays-Bas et de l'étranger pour nous apporter leurs réflexions et leur soutien. La coopération ainsi que la communication ont été excellentes tout au long du processus. Les employés se sont félicités de la manière dont cela avait été préparé. »

Voorsprong door elektriciteit

Donc, vous êtes paré à commencer ?

« Nous sommes dans la dernière ligne droite avant le stade de production finale. Quelques modèles pour des essais ont déjà été fabriqués. La production en série ne démarrera qu'après la sortie de la dernière Audi A1. En temps normal, on réduit la fabrication du modèle progressivement. Mais la demande pour l'Audi A1 reste si élevée que nous allons garder un rythme de production maximum jusqu'au dernier jour. Ensuite, nous démonterons l'infrastructure pour laisser place aux outils conçus pour ce nouveau SUV 100 % électrique. Quelques semaines suffiront pour effectuer tous les changements et pour finaliser les accords avec nos fournisseurs afin qu'ils s'intègrent parfaitement au processus de production. Un fois cela terminé, la production définitive pourra démarrer. »

Of u nu al met een van de twee Audi plug-in hybridemodellen rijdt

Quels types d'essais effectuez-vous sur les prototypes actuellement ?

« Pour l'instant, les modèles sont des préséries qui ne bénéficient pas encore de toutes les finitions et configurations définitives. Certains modèles sont destinés aux crash-tests obligatoires et sont peints en rouge afin de pouvoir bien analyser les images des caméras à haute vitesse. On a toujours un petit pincement lorsqu'un de ces modèles rouges sort de la chaîne. »

À côté de cela, ce SUV 100 % électrique doit démontrer la polyvalence de ses capacités dans une série de tests pratiques. Ainsi, Audi teste ses véhicules de présérie dans toutes les conditions climatiques, de -20 à +50 degrés Celsius. En usage normal sur les autoroutes américaines ou en stop-and-go dans le trafic de grandes métropoles chinoises. Dans des conditions extrêmes depuis le froid scandinave jusqu'aux chaleurs africaines. Ou encore dans l'air rare des altitudes des chaînes de montagnes asiatiques, sur le Nordschleife, etc.

La technologie de recharge est également testée à travers le monde. C'est un critère très important pour l'utilisation en toute sécurité des véhicules à batteries électriques. Les bornes de recharge individuelles sont testées sur des circuits de test séparés et dans des lieux publics afin de cartographier la gamme complète des différentes options de recharge. Au total, près de 250 prototypes d'Audi e-tron sont soumis à ces tests et couvriront ensemble plus de cinq millions de kilomètres.

Of u nu al met een van de twee Audi plug-in hybridemodellen rijdt

Ce SUV électrique ne participe pas seul à un meilleur respect de l'environnement. Votre processus de production le fait également.

« C'est exact. Notre usine de production est certifiée neutre en CO2. Nous produisons notre propre énergie à partir de panneaux solaires et l'énergie supplémentaire que nous achetons est 100 % verte. C'est un aspect que nous maîtrisons et qui fait clairement partie de notre stratégie durable. Pour la 2e phase, nous étudions les manières de rendre également durables d'autres domaines tels que le transport en dehors de l'usine. Ce n'est pas facile car cela implique des sociétés extérieures parfois difficiles à convaincre. Mais nous allons y mettre toute notre énergie, la plus verte ! »

Of u nu al met een van de twee Audi plug-in hybridemodellen rijdt

Estimer le nombre de voitures que vous devez produire pour répondre à la demande ne doit pas être évident. Comment faites-vous ?

« L'usine a été conçue pour pouvoir s'adapter rapidement à la demande. Nous avons également prévu de fonctionner en deux équipes, de 6 heures à 14 heures et de 14 heures à 22 heures. Au total, il y aura environ 1 200 personnes par équipe spécialement formées. En cas de forte augmentation de la demande, nous pourrons également ajouter un quart de nuit. »

Qu'est-ce qui vous rendra le plus fier lorsque la première voiture neuve franchira les portes de l'usine ?

« Il y a un peu plus de deux ans, lorsque nous avons concrètement entamé ce projet, le défi semblait insurmontable. Cependant, j'ai appris qu'avec une équipe motivée et une communication claire, on peut déplacer des montagnes. Ce dont je suis le plus fier depuis le début, c'est la coopération entre des centaines de personnes au-delà des frontières. Pouvoir diriger une telle équipe et voir le résultat atteint est vraiment un privilège exceptionnel. »

Jan Maris est un membre actif du groupe Volkswagen depuis 1989. Une période durant laquelle il a occupé de nombreux postes de production en Belgique et en Allemagne. Ce qui lui a permis d'apprendre tous les aspects de la production automobile. Il avait donc le profil idéal pour mettre le projet le plus ambitieux d'Audi sur les rails pour longtemps. Il réunit tous les aspects de la fabrication du premier SUV 100 % électrique d'Audi.