Modèle révolutionnaire très attendu par les passionnés d’automobiles et d’énergies alternatives dans le monde entier, l'Audi e-tron est née à deux pas de chez vous, dans l'usine d'Audi Brussels à Forest. Bien que le développement soit encore top secret, nous avons exceptionnellement pu entrer dans l'usine.

Visiter le berceau de l’e-tron quand aucune information ne peut encore être divulguée : mission impossible…ou presque. L’usine de Forest, où l’e-tron est fabriquée en exclusivité pour le monde entier, nous a pourtant reçus. Mais, interdiction de prendre des photos.

Développement top secret
'No Go Zones'

"No Go Zones"

Claude Debbaut, coordinateur de la sécurité explique : "C’est un tour de force que de garantir cette confidentialité absolue là où travaillent 2 000 collaborateurs et où circulent des sous-traitants. Audi Forest est divisée en trois zones, avec trois couleurs, soumises à trois règles du jeu. Les zones rouges signifient "Périmètre de sécurité très sensible". Ici, le personnel d’Audi doit mettre les smartphones sous verrou. Les visiteurs, pour autant qu’ils soient admis, laissent tout derrière eux dans de petits casiers et doivent scanner leur badge avant que les portes coulissantes ne s’ouvrent.

Matériel confidentiel.

Sous bonne escorte, nous pouvons toutefois nous rendre dans le hall F1, le Vorserienlager (centre de présérie). Nous y trouvons les nouvelles pièces de l’e-tron véhiculées dans des bacs jaunes vers les lignes d'assemblage. "Jaune, de sorte que les collaborateurs Audi sachent immédiatement qu’il s’agit de matériel e-tron, donc hautement confidentiel".

Présérie et tests.

Pour l'instant, Audi fabrique des modèles de présérie pour un usage interne et de contrôle de qualité. Ensuite, elles partent dans des camions scellés vers les différents départements et bancs d’essais Audi. D’autres exemplaires sont envoyés dans le désert pour tester la résistance aux conditions climatiques ou finissent au crash test.

Le voile se lève peu à peu

Le voile se lève peu à peu.

Avec la venue des modèles e-tron entièrement électriques, c’est une nouvelle ère de mobilité qui s’ouvre pour Audi. Mais, les sites de production se mettent aussi à l'heure du futur. L'usine de Forest, qui fabriquera les modèles e-tron en exclusivité pour le monde entier, est en première ligne.

L'usine de Forest se concentre donc sur l’électromobilité. Raison pour laquelle, ces dernières années, des travaux de conversion ont été initiés dans les aires de carrosserie, de peinture et d’assemblage. Une unité de fabrication de batteries a également été construite. Ainsi la production des batteries et des carrosseries peut se faire simultanément sur la ligne de production, longue de 2 kilomètres !

Une autre modification de taille a également été opérée à Forest : la production d’énergie durable pour alimenter l'usine en électricité aussi verte que possible. Ainsi, l’électricité verte est doublé par la plus grande installation photovoltaïque de la Région de Bruxelles-Capitale. Pas moins de 37 000 m2 de panneaux solaires recouvrent le toit de l’usine.

Pouvons-nous voir l’Audi e-tron ?

Pouvons-nous voir l’Audi e-tron ?

Audi propose un compromis : nous avons accès à l’AVZ (centre d’analyse et de présérie), l’atelier où sont assemblés manuellement les "Vorserien-Objekte" (objets de présérie) ou "TAK" (carrosseries partiellement équipées) de l’Audi e-tron. Nous apercevons même un exemplaire… mais encore recouvert d’une bâche. Et lors des tests sur piste, la voiture se pare d’une couleur de camouflage typique – Tarnung, dans le jargon allemand - pour décourager les photographes à l’affût.

Nous entrons dans le Vorseriencenter (VSC), non sans avoir laissé nos smartphones et appareils photo dans un casier verrouillé. Les portes coulissantes s’ouvrent. À dix mètres de nous sous la bâche gris argenté, il y a une Audi e-tron. L’e-tron ! Mais, jusqu’à sa présentation officielle courant 2018, elle restera le secret le mieux gardé de la marque aux quatre anneaux.

Audi Brussels: Some call it work. We call it passion

Pour en savoir plus :